Ma­cron se re­hausse

Le Télégramme - Loudéac - Rostrenen - - LES 100 ANS DE L'ARMISTICE DE 1918 - Vu par Hubert Cou­du­rier @Hu­bertCou­du­rier

Le bain de foule Ma­cronMer­kel à Re­thondes clôt une se­maine d’iti­né­rance mé­mo­rielle, terme lé­gè­re­ment pom­peux qu’on au­rait pu re­qua­li­fier d’er­rance mé­mo­rielle tant le Pré­sident fut bous­cu­lé par l’ac­tua­li­té im­mé­diate des car­bu­rants et les que­relles du passé à pro­pos de Pé­tain. Cé­lé­brer l’en­tente fran­co-al­le­mande était néan­moins une fi­gure im­po­sée. D’au­tant que le pré­sident fran­çais avait ac­cueilli son ho­mo­logue amé­ri­cain par une for­mule gaul­liste quelque peu pro­vo­ca­trice, clas­sant les États-Unis au rang des en­ne­mis po­ten­tiels d’une dé­fense eu­ro­péenne, au même titre que la Rus­sie. Une fois l’ogre Trump apai­sé par un en­tre­tien à l’Ély­sée, l’image des deux di­ri­geants eu­ro­péens dans la ré­plique du wa­gon où fut si­gné l’Ar­mis­tice ap­pa­rais­sait lo­gique. Sauf que Mer­kel est en fin de course et n’a pu, de ce fait, ap­puyer le chef de l’État dans sa vo­lon­té de ré­for­mer l’Eu­rope. Quant à Ma­cron, il ef­fec­tue une ren­trée pour le moins dif­fi­cile et tente de mo­bi­li­ser l’opi­nion en as­si­mi­lant les na­tio­na­lismes à la ré­sur­gence du fas­cisme. En­fin, pour ce qui est de la consti­tu­tion d’une dé­fense eu­ro­péenne, il y a en­core loin de la coupe aux lèvres, ce qui rend quelque peu illu­soire le sabre de bois bran­di contre le chef de la Mai­son Blanche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.