« La seule liste qui compte est celle du 4 juin »

Le Télégramme - Morlaix - - FOOTBALL -

Di­dier Des­champs a abor­dé au cas par cas, jeu­di, les choix qu’il a dû ef­fec­tuer afin de com­po­ser sa liste des 23 pour le Mon­dial en Rus­sie. Tour d’ho­ri­zon.

> Men­dy : « La liste qui compte, c’est le 4 juin »

En convo­quant pour le Mon­dial le la­té­ral gauche Ben­ja­min Men­dy, de re­tour après une longue bles­sure, « évi­dem­ment qu’il y a un risque », a re­con­nu jeu­di, Di­dier Des­champs, qui va tes­ter son joueur jus­qu’au 4 juin et la date bu­toir pour re­mettre of­fi­ciel­le­ment sa liste des 23. « Mais il y a une cer­ti­tude va­lable pour tous les autres joueurs, et pour lui aus­si, c’est que la seule liste qui comp­te­ra se­ra celle du 4 juin à mi­di. Je peux être ame­né à tout mo­ment à pou­voir chan­ger un des joueurs… Je ne l’es­père pas pour eux. Au­jourd’hui, je n’ai pas la cer­ti­tude qu’il puisse jouer un match de 90 mi­nutes, on va faire en sorte avec le staff d’avoir un peu plus de ré­ponses avant la dead­line du 4 juin. »

> Thau­vin, « quel­qu’un d’ex­cep­tion­nel »

A pro­pos du Mar­seillais Flo­rian Thau­vin, convo­qué dans les 23, ce n’est « pas un pa­ri », se­lon Di­dier Des­champs, même s’il a très peu joué en sé­lec­tion. « Il était là sou­vent (dans le groupe). Et re­gar­dez en termes de sta­tis­tiques ses buts et ses passes dé­ci­sives en club. Il faut le faire… Il fait une sai­son re­mar­quable. Et évi­dem­ment que son ca­rac­tère, son at­ti­tude dans le groupe sont à mettre à son cré­dit, même si ce n’est pas ça qui fait la dif­fé­rence. C’est quel­qu’un d’ex­cep­tion­nel ».

> Pour Payet, le « risque de ré­ci­dive »

Concer­nant la bles­sure du Mar­seillais Di­mi­tri Payet, sur­ve­nue mer­cre­di soir en fi­nale de Ligue Eu­ro­pa, le dé­lai moyen est de « trois se­maines » et il y a un risque de

« ré­ci­dive », juge le sé­lec­tion­neur fran­çais, qui a donc pris la dé­ci­sion de ne pas le convo­quer pour le Mon­dial alors que le mi­lieu était

« un can­di­dat sé­rieux » pour les

23.

> La­ca­zette vic­time de la concur­rence dans l’axe

Di­dier Des­champs a jus­ti­fié l’ab­sence d’Alexandre La­ca­zette parce qu’il avait suf­fi­sam­ment d’at­ta­quants axiaux : « Gi­roud, Griez­mann, Fe­kir et Mbap­pé, ce sont des at­ta­quants axiaux, même s’ils peuvent jouer à d’autres postes. Re­gar­dez en Rus­sie, Ky­lian Mbap­pé était at­ta­quant axial et était per­for­mant. Je ne veux pas en ac­cu­mu­ler et en mettre cinq, six. Je ne vois pas l’in­té­rêt par rap­port au col­lec­tif ». An­tho­ny Mar­tial et Alexandre La­ca­zette avaient fait un bon match contre l’Al­le­magne « à mettre à leur cré­dit », mais « il y a des moins » sur les autres ren­contres.

> Pa­vard plu­tôt que De­bu­chy, « j’ai choi­si »

Di­dier Des­champs est « content » que l’ex­pé­ri­men­té la­té­ral droit Ma­thieu De­bu­chy ait re­pris la com­pé­ti­tion à Saint-Etienne. Mais « sur ces trois quatre der­niers matches, ça coince un peu plus. Ben­ja­min Pa­vard, c’est quel­qu’un qui a été bon quand je l’ai pris. Il fait par­tie des très bons dé­fen­seurs en Al­le­magne, à Stutt­gart. Je conti­nue de lui faire confiance, au dé­tri­ment de Ma­thieu De­bu­chy qui a une ex­pé­rience, un vé­cu. J’ai dû choi­sir et j’ai choi­si ». C’est donc Pa­vard et Si­di­bé dans la liste des 23.

Di­dier Des­champs a ex­pli­qué ses choix de­vant la presse, jeu­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.