Parle « com’» les Bleus

Le Télégramme - Morlaix - - HIPPISME - Bons bai­sers de Russie Maël Moi­zant

La se­maine mé­dia­tique de l’équipe de France touche à sa fin. Et ce n’est pas plus mal ! L’équipe de France va main­te­nant par­ler sur le ter­rain, où elle se­ra sû­re­ment plus in­té­res­sante que ses in­ter­ven­tions dans l’au­di­to­rium du musée d’Is­tra de­puis lun­di… Di­dier Des­champs avait ou­vert la se­maine lun­di, Noël Le Graët l’a re­fer­mée jeu­di. Avec une telle maî­trise, qu’on n’a au­cun mal à com­prendre pour­quoi le sé­lec­tion­neur et son pré­sident s’en­tendent aus­si bien. Les deux hommes sont faits du même bois. Le Bre­ton aux 22 vies, tour à tour pré­sident de club, maire d’une pe­tite ville, di­ri­geant d’une grosse Ligue pro­fes­sion­nelle et de la pre­mière Fé­dé­ra­tion spor­tive fran­çaise, est rom­pu à l’in­ter­view. Il dé­mine si be­soin (c’était inu­tile jeu­di), il cla­ri­fie ce qu’il a en­vie de cla­ri­fier, il flatte ou sort quelques bons mots pour ré­veiller l’as­sis­tance. Vous ne fe­rez pas dire non plus à Des­champs ce qu’il ne veut pas dire. « Je ré­pon­drai à toutes les ques­tions même si, par mo­ments, vous pou­vez avoir l’im­pres­sion que je n’ai pas ré­pon­du… », a-t-il lan­cé à ses in­ter­lo­cu­teurs avec un sou­rire en­ten­du. « Il ne lutte(ra) pas avec les com­men­taires, les dé­bats, les opi­nions », mais ne comp­tez pas sur lui pour les nour­rir ou les tran­cher. Ce code de conduite fait des émules. Nzon­zi a écour­té ses ré­ponses, Kim­pembe s’est re­tran­ché der­rière le se­cret pro­fes­sion­nel, du ves­tiaire en l’oc­cur­rence, Mbappé sé­duit moins pour le conte­nu que par son ai­sance na­tu­relle et désar­mante, en­fin Griez­mann l’a joué col­lec­tif… sauf pour la co­lo­nie de jour­na­listes es­pa­gnols qui a com­pris au bout de 30 se­condes qu’elle était ve­nue pour rien. Une se­maine se ter­mine, une autre dé­bu­te­ra di­manche. Vite, ame­nez-nous Pog­ba !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.