Per­ro­do : « Il fal­lait y être »

Le Télégramme - Morlaix - - SPORTS - Her­vé Queillé

Sixième par­ti­ci­pa­tion aux 24 Heures du Mans pour le Bre­ton Fran­çois Per­ro­do, la se­conde, seule­ment, en pro­to­type. Le pi­lote ama­teur est en tout cas prêt pour ce week-end et ra­vi de « cou­rir les 24 Heures deux fois » lors cette su­per-sai­son 2018-2019. > Com­ment se pré­sente 2018 ?

Bien, avec tou­jours Matthieu Waxi­vière et, cette an­née, Loic Du­val. Nous avons fi­ni se­conds au Cas­tel­let, au pro­logue WEC et à Mon­za, en Eu­ro­pean Le Mans Se­ries. A Spa, pre­mière épreuve du WEC, nous avons ter­mi­né 5es des LMP2.

> Com­ment ap­pré­hen­dez-vous les 24 Heures ?

Comme tou­jours, avec hu­mi­li­té mais aus­si confiance dans une très bonne écu­rie, TDS Ra­cing. Mes co­équi­piers sont très ra­pides mais il y a des équi­pages qui le sont en­core plus. A com­men­cer par la voi­ture soeur, l’Ore­ca 07 G-Drive n° 25, qui a rem­por­té les 6 Heures de Spa et les 4 Heures de Mon­za. Nous al­lons es­sayer de pas­ser au tra­vers des em­bûches qui sont le propre des 24 Heures (*). La jour­née test s’est en tout cas bien dé­rou­lée ; la voi­ture est confor­table, ef­fi­cace. On est là où on vou­lait être (4e des 20 LMP2).

> Voyez-vous Toyo­ta en vain­queur ? Et une LMP2 peut-elle fi­nir sur le po­dium ?

Avec tout ce qu’il s’est pas­sé, ces der­nières édi­tions, il est très dif­fi­cile de don­ner un pro­nos­tic. Néan­moins, je vois bien une Toyo­ta ga­gner, mais, en­core une fois, un ac­ci­dent est vite ar­ri­vé. Si­non, ce se­ra Re­bel­lion, je pense, la plus ra­pide des LMP1 non hy­brides, car l’au­to part d’une bonne base, l’Ore­ca 07 LMP2. Quant à une LMP2 sur le po­dium, vu le scé­na­rio de l’édi­tion 2017, c’est pos­sible. La vic­toire ? Non je n’y crois pas, ou alors il faudrait vrai­ment que ce soit l’hé­ca- tombe par­mi les LMP1.

> Que pen­sez-vous de cette sai­son et de­mie, 2018-2019 ?

Le re­trait sur­prise de Porsche du WEC était l’oc­ca­sion de re­mettre à plat le ca­len­drier, en ter­mi­nant la sai­son par les 24 Heures. C’est une très bonne idée, qui a du sens. Cou­rir deux fois les 24 Heures pen­dant la même sai­son res­te­ra unique dans l’his­toire du WEC, il fal­lait donc y être ! Quant au bud­get que ce­la exige, on en fait tout un plat. Il peut être en ef­fet ré­par­ti sur deux an­nées. D’au­tant plus que cette sai­son et de­mie ne com­porte que huit courses.

(*) Aban­don sur sor­tie de route, l’an pas­sé, à la 17°heure.

▼Sa­me­di (15h)

Fran­çois Per­ro­do va disputer son sixième « Le Mans » !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.