MOR­LAIX

Bab Sin­gers : une fac­ture qui a du mal à pas­ser

Le Télégramme - Morlaix - - MORLAIX - Gwen­dal Ha­meu­ry

Les frais de lo­ca­tion de Lan­gol­vas pour le der­nier concert des Bab Sin­gers, le 24 juin 2017, ne sont tou­jours pas ré­glés. Le Tré­sor pu­blic ré­clame près de 5 000 € à l’as­so­cia­tion. Qui sou­tient qu’Agnès Le Brun avait don­né sa pa­role que la ville les pren­drait à sa charge. Le maire dément. Que se sont dit le maire, Agnès Le Brun, et les re­pré­sen­tants des Bab Sin­gers lors des réunions pré­pa­ra­toires à l’ul­time concert de l’as­so­cia­tion à Lan­gol­vas, après un quart de siècle d’ac­ti­vi­té ? Les ver­sions di­vergent.

Pour les Babs, l’ac­cord oral était on ne peut plus clair : pour cette der­nière re­pré­sen­ta­tion de la co­mé­die mu­si­cale « Les Mi­sé­rables », qui s’est jouée le 24 juin 2017 de­vant 950 spec­ta­teurs, l’as­so­cia­tion pre­nait la tech­nique à sa charge, fai­sait pas­ser le prix d’en­trée de 10 € à 5 €, re­met­tait l’in­té­gra­li­té de la re­cette à la ville et re­non­çait à sa sub­ven­tion 2017.

« En échange, pour­suivent Jean-Ar­thur Thé­paut, an­cien chef de choeur, et Sophie De­sur­mont, ex- pré­si­dente d’une as­so­cia­tion qui a de­puis chan­gé de nom et de vo­ca­tion (*), Agnès Le Brun avait don­né sa pa­role qu’elle ré­gle­rait le reste à charge ». utant dire que l’as­so­cia­tion ne com­prend pas du tout les deux lettres de re­lance du Tré­sor pu­blic, qui lui ré­clame au­jourd’hui 4 884,23 € pour la lo­ca­tion de la salle Sé­same. Des gra­dins mon­tés pour Jup­pé Ils la com­prennent d’au­tant moins que la fac­ture fait ap­pa­raître 1 500 € HT de frais d’ins­tal­la­tion de gra­dins. « Or, ils avaient été ins­tal­lés près d’un mois plus tôt pour le mee­ting d’Alain Jup­pé et Maël de Ca­lan. Pour qui, soit dit en pas­sant, la salle était gra­tuite. Ces gra­dins n’ont pas été dé­mon­tés avant notre concert, in­diquent JeanAr­thur et Louise Thé­paut. Ce qui re­vient à dire que, non seule­ment, la ville re­vient sur sa pa­role, ce qui n’avait ja­mais été le cas avec les quatre maires pré­cé­dents, mais qu’elle fait, de sur­croît, payer à une as­so­cia­tion cultu­relle ce qui au­rait dû être ré­glé par un par­ti po­li­tique ».

De son cô­té, le maire dément. « Il n’y a ja­mais eu de pa­role don­née, sou­tient Agnès Le Brun. D’au­tant que s’agis­sant d’ar­gent pu­blic, tout ver­se­ment doit faire l’ob­jet d’une de­mande écrite et né­ces­site des do­cu­ments fi­nan­ciers que nous n’avons pas eus ».

Et l’édile de pour­suivre, en pré­ci­sant qu’un de­vis a été si­gné et que la somme est donc due.

« Il n’ap­par­tient pas à la col­lec­ti­vi­té d’être la ga­rante de la bonne ges­tion de l’as­so­cia­tion, qui avait au préa­lable été aler­tée. Nous lui avions dé­jà ac­cor­dé des fa­ci­li­tés. Mal­gré nos pro­po­si­tions, elle n’a pas fait de de­mande de sub­ven­tion ex­cep­tion­nelle pour ce spec­tacle ». 350 € en caisse « Nous avons sans doute été naïfs. Mais nous avons tou­jours été hon­nêtes et sin­cères » , ré­plique Sophie De­sur­mont. « Si nous n’avons pas de­man­dé de sub­ven­tion, c’est bien parce que c’était pré­vu comme ça. L’as­so­cia­tion ces­sait d’exis­ter dans sa forme d’ori­gine à l’is­sue du concert. Si nous l’avions fait et que nous avions gar­dé notre ta­rif ha­bi­tuel, nous au­rions été bé­né­fi­ciaires », pour­suit Jean-Ar­thur Thé­paut, qui a mul­ti­plié les dé­marches de conci­lia­tion ces der­niers mois. En vain.

« Pour nous, une pa­role don­née va­lait en­ga­ge­ment, sou­pire Au­ré­lien Seï­té, pré­sident de la nou­velle as­so­cia­tion Bab’s Or­ches­tra. Et nous nous re­trou­vons dé­sor­mais à de­voir ré­gler près de 5 000 € alors que nous n’avons que 350 € en caisse ». Ce der­nier ne déses­père pas néan­moins de trou­ver une so­lu­tion à l’amiable. Il a jus­qu’au 26 juillet pour y par­ve­nir. * Les Bab Sin­gers, qui sa­la­riaient JeanAr­thur Thé­paut, avaient une vo­ca­tion pé­da­go­gique et édu­ca­tive pour la jeu­nesse. Au­jourd’hui, le Bab’s Or­ches­tra, to­ta­le­ment bé­né­vole, se ré­sume à une cho­rale d’adultes ac­com­pa­gnée d’un or­chestre.

Gwen­dal Ha­meu­ry

Louise et Jean-Ar­thur Thé­paut, Au­ré­lien Seï­té et Sophie De­sur­mont (de gauche à droite) es­pèrent trou­ver une so­lu­tion à l’amiable avec la mai­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.