Le mi­nistre vi­sé par une se­conde en­quête

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - FRANCE -

Le mi­nistre de l’Ac­tion et des Comptes pu­blics Gé­rald Dar­ma­nin, dé­jà vi­sé par une en­quête pour viol, fait dé­sor­mais l’ob­jet d’une en­quête pour abus de fai­blesse après la plainte dé­po­sée par une femme, mar­di, à Pa­ris. Le Pre­mier mi­nistre a ap­pe­lé à res­pec­ter « la pa­role du plai­gnant » comme « la pré­somp­tion d’in­no­cence ».

La nou­velle plainte vi­sant Gé­rald Dar­ma­nin a été dé­po­sée par une femme au 1er dis­trict de po­lice ju­di­ciaire à qui le par­quet à Pa­ris a confié l’en­quête pré­li­mi­naire. La plai­gnante a été au­di­tion­née dans la fou­lée, a pré­ci­sé une source ju­di­ciaire, confir­mant une in­for­ma­tion de l’heb­do­ma­daire Le Point.

Se­lon une autre source, proche de l’en­quête, la plai­gnante est une ha­bi­tante de Tour­coing (Nord), ville dont Gé­rald Dar­ma­nin fut le maire de 2014 à 2017. « La plai­gnante a ex­pli­qué qu’elle oc­cu­pait un lo­ge­ment in­sa­lubre », se­lon l’heb­do­ma­daire. « Elle a de­man­dé à être re­lo­gée et c’est à ce mo­ment-là que Gé­rald Dar­ma­nin lui au­rait fait des avances » à ca­rac­tère sexuel au cours des an­nées 2015 et 2016, se­lon les in­for­ma­tions du jour­nal, confir­mées par une source proche du dos­sier. Cette nou­velle pro­cé­dure a été ou­verte au len­de­main de l’au­di­tion libre de Gé­rald Dar­ma­nin dans le cadre d’une autre en­quête de la 1er DPJ, ré­ou­verte le 22 jan­vier à Pa­ris pour des ac­cu­sa­tions de viol que le mi­nistre conteste ca­té­go­ri­que­ment.

Ap­pui politique en échange de fa­veurs sexuelles

Dans cette en­quête, Gé­rald Dar­ma­nin est ac­cu­sé par une femme de 46 ans, So­phie Pat­ter­son Spatz, de lui avoir fait mi­roi­ter son ap­pui politique en échange de fa­veurs sexuelles. Se­lon le jour­nal Le Monde, So­phie Pat­ter­son Spatz s’était adres­sée, en 2009, à Gé­rald Dar­ma­nin, alors jeune char­gé de mis­sion au ser­vice des af­faires ju­ri­diques de l’UMP, pour ten­ter de faire an­nu­ler une condam­na­tion pro­non­cée à son en­contre, en 2004, pour des faits de chan­tage et d’ap­pels mal­veillants contre un de ses an­ciens com­pa­gnons.

Dans le sillage de l’af­faire Wein­stein aux États-Unis ayant pro­vo­qué une onde de choc mondiale, c’est le mi­nistre lui-même qui avait ré­vé­lé, mi-jan­vier, avoir été vi­sé par une en­quête au prin­temps 2017. Il avait af­fir­mé avoir été l’ob­jet d’ac­cu­sa­tions « d’abus de fai­blesse, d’abus de pou­voir, voire de viol ». Gé­rald Dar­ma­nin, poids lourd du gou­ver­ne­ment, avait alors af­fir­mé avoir dé­po­sé une plainte en dé­non­cia­tion ca­lom­nieuse pour ré­pondre à des al­lé­ga­tions « in­fâmes ».

Matignon : « Res­pec­ter les droits de cha­cun

» Matignon a in­di­qué, mer­cre­di, que

« le Pre­mier mi­nistre a po­sé une règle gé­né­rale et sa po­si­tion reste la même : il rap­pelle qu’il est im­por­tant de lais­ser tra­vailler la jus­tice en toute in­dé­pen­dance, de veiller à ce que l’on res­pecte les droits de cha­cun, la pa­role du plai­gnant comme la pré­somp­tion d’in­no­cence ». Em­ma­nuel Ma­cron comme Édouard Phi­lippe ont af­fi­ché leur sou­tien au jeune mi­nistre is­su de LR de­puis la révélation de la pre­mière plainte. Matignon avait ain­si fait sa­voir, fin jan­vier, que Gé­rald Dar­ma­nin avait

« toute la confiance » du Pre­mier mi­nistre.

La plai­gnante vient de Tour­coing où Gé­rald Dar­ma­nin a oc­cu­pé le fau­teuil de maire de 2014 à 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.