Le pro­to­cole at­ten­tat dé­ployé dans un ly­cée pour un faux pis­to­let

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - BRETAGNE -

Mer­cre­di, à 9 h 37, la po­lice de SaintB­rieuc re­çoit un ap­pel du pro­vi­seur du ly­cée Chap­tal. Ce der­nier re­late une scène que vient de lui dé­crire un pro­fes­seur de l’éta­blis­se­ment : un homme, pré­sent dans l’en­ceinte du ly­cée, se­rait por­teur d’une arme de poing. En moins de cinq mi­nutes, deux équi­pages, com­po­sés cha­cun de trois fonc­tion­naires de po­lice, sont dé­pê­chés sur place. Ils sont ra­pi­de­ment re­joints par une ving­taine de po­li­ciers, dont huit dis­posent d’un ar­me­ment lourd (ni­veau 2).

Peu à peu, l’in­for­ma­tion ini­tiale se pré­cise : l’homme qui por­tait l’arme se­rait ac­com­pa­gné de deux autres per­sonnes. Puis, les po­li­ciers dé­couvrent fi­na­le­ment qu’il s’agit de trois col­lé­giens sco­la­ri­sés en classe de troi­sième. Âgé de 15 ans, ce­lui qui a ex­hi­bé l’arme est lo­ca­li­sé et interpellé dans les par­ties com­munes de l’éta­blis­se­ment, vers 9 h 45. L’arme n’est pas sur lui.

Une ré­plique très fi­dèle d’un pis­to­let au­to­ma­tique C16

Il dé­signe alors deux autres élèves de sa classe comme ayant pris part aux faits. Tous sont re­grou­pés dans une salle du ly­cée. L’un d’eux remet l’arme en ques­tion : un pis­to­let air soft qui tire des billes. « Il s’agit d’une ré­plique très fi­dèle d’un pis­to­let au­to­ma­tique de type C16 », in­dique un po­li­cier. Les trois col­lé­giens sont en­suite pla­cés en garde à vue pour in­tro­duc­tion d’une arme dans un éta­blis­se­ment sco­laire, puis en­ten­dus. Le pro­prié­taire du pis­to­let fac­tice, âgé de 15 ans, au­rait ex­pli­qué avoir pré­vu de par­ti­ci­per à une par­tie d’air soft avec des co­pains, dans l’après-mi­di, hors du ly­cée. Un co­pain de classe au­rait alors sai­si l’arme ca­chée dans un sac, puis l’au­rait bran­die en mi­mant son usage. Le troi­sième col­lé­gien im­pli­qué n’au­rait, quant à lui, pas tou­ché le pis­to­let.

Sur ins­truc­tion du par­quet, le troi­sième jeune a été lais­sé libre, et ne de­vrait pas être in­quié­té. Les deux autres, le pro­prié­taire du pis­to­let air soft et ce­lui qui l’a ma­nié, ont été lais­sés en li­ber­té, mais se­ront convo­qués de­vant le juge des en­fants, le 17 avril, à Saint-Brieuc. Au mo­ment des faits, le dé­ploie­ment des forces de l’ordre a pro­vo­qué un confi­ne­ment par­tiel des élèves. « Nous avons mis en place le pro­to­cole d’in­tru­sion at­ten­tat », as­sure un po­li­cier.

L’in­ci­dent s’est dé­rou­lé au ly­cée Chap­tal de Saint-Brieuc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.