Nou­veau bâ­ti­ment à l’ho­ri­zon

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - CORNOUAILLE. ACTUS - Yves Ma­dec

Sa­tu­rées de­puis plu­sieurs an­nées, les ar­chives dé­par­te­men­tales, ins­tal­lées dans le quar­tier de Gour­vi­ly, le long de la route du Loch, à Quim­per, de­vraient dé­mé­na­ger. Pas très loin, sur le ter­rain voi­sin. L’étude est en cours et le pro­jet se chif­fre­rait en di­zaines de mil­lions d’eu­ros. Le bâ­ti­ment ac­tuel se­ra mis en vente.

C’est sur ce ter­rain joux­tant les ac­tuelles ar­chives dé­par­te­men­tales que se­ra pro­ba­ble­ment éri­gé le fu­tur bâ­ti­ment.

Route du Loch, dif­fi­cile de ra­ter l’im­po­sante bâ­tisse. De­puis près de trente ans, c’est là, entre autres, que sont sto­ckés états ci­vils, re­gistres, ico­no­gra­phies, ou­vrages, do­cu­ments ad­mi­nis­tra­tifs et ca­das­traux, actes no­ta­riés ou en­core ju­di­ciaires col­lec­tés tout au long de l’an­née dans le dé­par­te­ment au­près de 3.000 contri­bu­teurs. Sur les 6.128 m² de ce bâ­ti­ment, 4.360 m² sont ré­ser­vés à l’ar­chi­vage.

Même si la nu­mé­ri­sa­tion a per­mis de li­mi­ter, un peu, cet ap­port, le trop-plein est réel de­puis plu­sieurs an­nées. De­puis 2010 exac­te­ment. En 2013, il avait d’ailleurs fal­lu trou­ver un lo­cal an­nexe pour sto­cker le sur­plus. « Nous pou­vions al­ler jus­qu’à 23,5 km d’ar­chives et nous avons… 23,5 km d’ar­chives, constate le di­rec­teur, Bru­no Corre. Entre Brest, Quim­per, et nos an­nexes, qui re­pré­sentent près de 30 km de li­néaires, il ne reste qu’1 km de libre dans l’an­nexe quim­pé­roise. Alors oui, nous sommes sa­tu­rés ».

Un cham­pi­gnon en 2012

Le res­pon­sable met pour­tant en avant une ré­éva­lua­tion des pra­tiques de sé­lec­tion de­puis 2014. En ef­fec­tuant cer­tains choix, comme les do­cu­ments hos­pi­ta­liers de moins en moins conser­vés, les ar­chives ont ain­si « éco­no­mi­sé » 266 mètres li­néaires en 2016, la moi­tié de ce qui rentre chaque an­née, et 455 mètres l’an pas­sé. Mais ce n’est pas suf­fi­sant.

Une autre pro­blé­ma­tique s’est ajou­tée ces der­nières an­nées : l’ap­pa­ri­tion en 2012 de moi­sis­sures dans près de 20 % des col­lec­tions. En cause, une dé­faillance du système de trai­te­ment de l’air et le vieillis­se­ment du bâ­ti­ment qui ont conduit à l’ap­pa­ri­tion d’un cham­pi­gnon. Des tra­vaux de ré­no­va­tion ont été en­tre­pris jus­qu’en juillet der­nier pour un mil­lion d’eu­ros. Au to­tal, 23 km de rayon­nages ont été dé­pous­sié­rés. Au­tant d’élé­ments qui ont for­cé­ment pe­sé dans la ba­lance au mo­ment de sta­tuer sur le de­ve­nir de la bâ­tisse. Ex­ten­sion ou construc­tion neuve ? Les élus fi­nis­té­riens, conscients de cette sa­tu­ra­tion, ont vrai­sem­bla­ble­ment tran­ché, comme le confirme Marc Lab­bey, vice-pré­sident.

Deux scé­na­rios en­vi­sa­gés

« Nous avons tra­vaillé en bu­reau du Con­seil dé­par­te­men­tal sur les deux scé­na­rios. Et c’est le deuxième, ce­lui de la construc­tion, qui aujourd’hui tient la corde. Les ar­gu­ments tech­niques et fi­nan­ciers ont conduit le bu­reau à va­li­der cette orien­ta­tion. Mais il y a en­core beau­coup de tra­vail avant la pose d’une éven­tuelle pre­mière pierre. Il faut éla­bo­rer un pro­gramme tech­nique dé­taillé, exa­mi­ner toutes les contraintes in­hé­rentes à ce type de bâ­ti­ment. L’an­née 2018 de­vrait y être consacrée ».

Une meilleure ac­ces­si­bi­li­té du pu­blic (le site ac­cueille près de 2.000 visiteurs chaque an­née) a joué. Tout comme le coût. Se­lon nos in­for­ma­tions, les deux scé­na­rios avoi­si­naient les 30 M¤.

Les ser­vices dé­par­te­men­taux tra­vaillent donc sur une re­cons­truc­tion juste à côté, sur le ter­rain voi­sin de 2 ha qui ap­par­tient éga­le­ment au Con­seil dé­par­te­men­tal. Quant à la bâ­tisse ac­tuelle, dans la­quelle tra­vaillent une tren­taine de per­sonnes, le vice-pré­sident a été clair. « L’hy­po­thèse re­te­nue est de la vendre. Peut-être pour des ac­ti­vi­tés ter­tiaires, car le plan d’oc­cu­pa­tion des sols de Quim­per n’au­to­rise plus de com­merces sur ce site ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.