Le ré­fé­ren­dum n’est pas « sans risque »

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - FRANCE -

Le ré­fé­ren­dum d’in­dé­pen­dance en Nou­velle-Ca­lé­do­nie, qui de­vrait se te­nir le 4 no­vembre, est « un dé­fi » qui n’est pas « sans risque », a pré­ve­nu, mar­di, Édouard Phi­lippe, à l’As­sem­blée na­tio­nale, en ap­pe­lant cha­cun à pré­ser­ver « l’ac­quis » de trente ans de paix. « Po­ser la ques­tion de la pleine sou­ve­rai­ne­té ou de l’in­dé­pen­dance ou du main­tien dans la Ré­pu­blique, c’est de­man­der au peuple de dire oui ou non. (…) Mais ça n’est pas sans risque car tran­cher, c’est par­fois prendre le risque de di­vi­ser. Et di­vi­ser, en Nou­velle-Ca­lé­do­nie en­core plus qu’ailleurs, est dan­ge­reux », a pré­ve­nu le Pre­mier mi­nistre. (Pho­to AFP)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.