Nou­veau couac

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - ÉCONOMIE -

En­core un couac dans le dos­sier Al­stomGe­ne­ral Elec­tric. Le groupe amé­ri­cain, qui a ac­quis la branche éner­gie d’Al­stom il y a quatre ans, ne crée­ra pas 1 000 em­plois en France d’ici à la fin 2018. Le PDG de GE, John Flan­ne­ry, s’est ren­du à Ber­cy pour an­non­cer au mi­nistre de l’Éco­no­mie que son groupe ne res­pec­te­rait pas l’en­ga­ge­ment pris en 2014 au mo­ment du ra­chat. Le pa­tron de GE a as­su­ré être « confron­té à un en­vi­ron­ne­ment dif­fi­cile du fait de l’évo­lu­tion dé­fa­vo­rable de ses mar­chés his­to­riques dans le sec­teur de l’éner­gie », se­lon un com­mu­ni­qué du mi­nis­tère.

323 em­plois créés au lieu des 1 000 an­non­cés

Seule­ment 323 em­plois avaient été créés, à la fin avril, en France par le groupe amé­ri­cain. Bru­no Le Maire a « re­gret­té » cette dé­ci­sion. Il a de­man­dé au groupe amé­ri­cain de prendre « dé­sor­mais toutes les dis­po­si­tions né­ces­said’eu­ros res » pour se « confor­mer au mieux » à ses en­ga­ge­ments. Le mi­nistre de l’Éco­no­mie n’a pas fait men­tion de pé­na­li­tés fi­nan­cières.

Pour­tant les ac­cords si­gnés en 2014 pré­voyaient une pé­na­li­té de 50 000 eu­ros par em­ploi net qui ne se­rait pas créé avant la fin 2018, soit une amende po­ten­tielle de près de 34 mil­lions si la si­tua­tion n’évo­lue pas d’ici à la fin 2018. L’ex-mi­nistre Arnaud Mon­te­bourg a ap­pe­lé le gou­ver­ne­ment à ap­pli­quer ces amendes. Grâce au dé­cret de mai 2014 sur les ac­qui­si­tions stra­té­giques par des groupes étran­gers, « nous avons pu fixer pour la pre­mière fois des amendes ci­viles en cas de non­res­pect des em­plois créés », a-t-il ex­pli­qué. Ge­ne­ral Elec­tric as­sure avoir te­nu ses autres en­ga­ge­ments : « La créa­tion de quatre sièges mon­diaux en France, celle de trois co­en­tre­prises avec Al­stom, la non-fer­me­ture de sites en France et la pré­sence d’un Fran­çais au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du groupe ». Les condi­tions de l’ac­qui­si­tion de la branche éner­gie d’Al­stom pour 13,5 mil­liards d’eu­ros par GE avaient pro­vo­qué un bras de fer entre le P-DG fran­çais de l’époque, Pa­trick Kron, et Arnaud Mon­te­bourg, mi­nistre de Re­dres­se­ment pro­duc­tif, qui dé­fen­dait plu­tôt un rap­pro­che­ment avec Sie­mens.

Pho­to EPA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.