Pro­cès Tar­nac. Le tri­bu­nal se dé­pla­ce­ra sur les lieux du sa­bo­tage

Le Télégramme - Quimper - - FRANCE -

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris a dé­ci­dé, mar­di, de se dé­pla­cer, le 23 mars, en Seine-et-Marne, sur les lieux du sa­bo­tage d’une ligne SNCF, en 2008, pour le­quel cer­tains des membres du « groupe de Tar­nac » sont pour­sui­vis pour dé­gra­da­tions. Les juges ont ac­cé­dé à une de­mande de la dé­fense de Ju­lien Cou­pat, pré­sen­té comme le théo­ri­cien du groupe, et de son ex-com­pagne, Yil­dune Le­vy, qui sont pour­sui­vis pour ces faits.

Le pro­cès de huit mi­li­tants li­ber­taires du « groupe de Tar­nac », ini­tia­le­ment mis en cause pour ter­ro­risme, s’est ou­vert mar­di. L’ac­cu­sa­tion contre les deux pré­ve­nus, éga­le­ment pour­sui­vis pour as­so­cia­tion de mal­fai­teurs, re­pose, pour l’es­sen­tiel, sur un pro­cès­ver­bal de sur­veillance po­li­cière du couple, la nuit du sa­bo­tage, même si au­cun des 18 agents im­pli­qués dans la fi­la­ture ne les a vus ef­fec­tuer le sa­bo­tage, dans la nuit du 7 au 8 no­vembre 2008. La dé­fense, qui dé­nonce une ins­tru­men­ta­li­sa­tion po­li­tique et les mé­thodes des ser­vices an­ti­ter­ro­ristes, conteste la vé­ra­ci­té du do­cu­ment.

Ju­lien Cou­pat, pré­sen­té comme le théo­ri­cien du groupe, à son ar­ri­vée au tri­bu­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.