Un bel en­goue­ment

À peine lan­cé, le pro­jet de mu­tuelle com­mu­nale connaît un franc suc­cès à Pont-l’Ab­bé. Dé­jà plus de 100 per­sonnes ont ma­ni­fes­té leur sou­hait d’y adhé­rer.

Le Télégramme - Quimper - - PONT-L’ABBÉ - Ste­ven Lecornu

Choi­sir de se re­grou­per, avec d’autres ha­bi­tants, pour dé­pen­ser moins. C’est ce que pro­pose la mu­tuelle com­mu­nale col­lec­tive. De plus en plus de mu­ni­ci­pa­li­tés se lancent dans cette dé­marche dont le but est de ré­duire les in­éga­li­tés. Tout le monde ne peut pas, en ef­fet, faute de moyens, adhé­rer à une mu­tuelle. Au ni­veau na­tio­nal, 18 % de la po­pu­la­tion se contente des rem­bour­se­ments de la sé­cu­ri­té so­ciale (par­fois faibles). Ce­la concerne par­ti­cu­liè­re­ment les re­trai­tés, une ca­té­go­rie so­ciale sur­re­pré­sen­tée en Pays bi­gou­den. Consciente de cette pro­blé­ma­tique, la ville de Pont-l’Ab­bé avait dé­jà ten­té de lan­cer l’ex­pé­rience de mu­tuelle com­mu­nale en 2016. Sans suc­cès. Cette fois, en s’as­so­ciant à Ar­mo­ric San­té & Pré­voyance, l’affaire semble sur de bons rails. L’as­so­cia­tion à but non lu­cra­tif a pour mis­sion de pro­po­ser un contrat de mu­tuelle san­té bé­né­fi­ciant d’un ta­rif né­go­cié grâce au grou­pe­ment d’ad­mi­nis­trés. Il est pos­sible d’ob­te­nir une ré­duc­tion d’au moins 15 %, jus­qu’à 30 %. C’est ce qu’a ex­pli­qué Alain Tho­mas­sin ven­dre­di soir à la Mai­son pour tous. Mal­gré une mé­téo épou­van­table, une cin­quan­taine de per­sonnes avaient fait le dé­pla­ce­ment pour as­sis­ter à la réunion pu­blique. Le se­cré­taire d’Ar­mo­ric San­té & Pré­voyance a ex­po­sé les contours du pro­jet.

« Nous ne sommes pasdes ven­deurs de mu­tuelle »

Ac­tuel­le­ment, la struc­ture, im­plan­tée dans une ving­taine de com­munes bre­tonnes, compte plus de 300 adhé­rents. « On aug­mente notre nombre de jour en jour », com­mente le se­cré­taire. L’as­so­cia­tion prend à sa charge l’en­semble des dé­marches ad­mi­nis­tra­tives (ré­si­lia­tion, re­né­go­cia­tion…) liées au contrat. L’as­so­cia­tion, qui tra­vaille avec trois mu­tuelles, pro­pose trois types de contrats. Et, au to­tal, treize op­tions sont dis­po­nibles. « L’avan­tage, c’est la proxi­mi­té avec les adhé­rents. Les bé­né­voles res­tent dis­po­nibles et des ren­contres in­di­vi­duelles sont pro­po­sées. Nous ne sommes pas dans une dé­marche com­mer­ciale. Nous ne sommes des ven­deurs de mu­tuelle », ajoute Alain Tho­mas­sin. Ar­mo­ric San­té & Pré­voyance est la seule in­ter­lo­cu­trice des per­sonnes in­té­res­sées. Le prix de l’adhé­sion est de 10 € par contrat à l’an­née, qu’il s’agisse d’une fa­mille, d’un couple ou d’une per­sonne seule. « Ce qui nous sé­duit dans la for­mule, c’est qu’elle offre un vrai confort. Et ré­gu­liè­re­ment, l’as­so­cia­tion re­fait des ap­pels d’offres et re­vient vers les adhé­rents », ex­pose le maire, Sté­phane Le Doa­ré, pré­sent à la réunion. Le dis­po­si­tif s’adresse à tous sans condi­tion de res­sources ni li­mite d’âge. Les re­trai­tés ne sont pas les seuls vi­sés. Jeunes sans em­ploi, chô­meurs, sa­la­riés en CDD, mul­ti-em­ployeurs, à temps par­tiel, tra­vailleurs non-sa­la­riés, ar­ti­sans, com­mer­çants, agri­cul­teurs ou toute autre per­sonne dis­po­sant dé­jà d’une mu­tuelle mais vou­lant en chan­ger peuvent adhé­rer au dis­po­si­tif. D’autres com­munes ont dé­jà em­boî­té le pas, comme Com­brit, l’Ile-Tu­dy ou Pen­marc’h. Loc­tu­dy s’est éga­le­ment mon­trée in­té­res­sée.

▼ Pra­tique

Un ques­tion­naire a été trans­mis aux Pont-l’Ab­bistes via le bul­le­tin com­mu­nal. Il est aus­si dis­po­nible à la mai­rie, au CCAS ou sur le site de la com­mune (ville-pont­labbe.bzh). Des ren­contres in­di­vi­duelles sont pro­po­sées les jeu­di 15 et ven­dre­di 16 no­vembre, dès 9 h.

Il est né­ces­saire de prendre ren­dez-vous au 06 03 08 99 98.

Ven­dre­di, une cin­quan­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à la réunion pu­blique à la Mai­son pour tous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.