Pa­tri­moine. Le voyage du cal­vaire

Le Télégramme - Quimperlé - - CONCARNEAU -

Qu’y avait-il place de l’Église avant l’érec­tion du mo­nu­ment aux morts en 1920 ? Il suf­fit de tour­ner la tête vers la rue Bri­zeux pour ré­pondre à cette ques­tion. C’était le cal­vaire ! Ce mo­nu­ment est com­po­sé de deux par­ties, la base est un re­po­soir por­tant la men­tion « Mis­sion 1875 » et le som­met un ves­tige du cal­vaire de l’an­cien ci­me­tière qui en­tou­rait l’an­cienne église comme l’at­teste une li­tho­gra­phie de Fé­lix Be­noist (1865). On l’aper­çoit aus­si sur le ta­bleau de Go­de­by mon­trant les che­vaux à l’abreu­voir.

Il a été dé­crit par le cha­noine Ab­grall dans le bul­le­tin mo­nu­men­tal de la so­cié­té fran­çaise d’ar­chéo­lo­gie (1902). Il fait ob­ser­ver « qu’il ne reste plus de croix du XIIIe siècle dans la ré­gion si ce n’est peut-être celle du ci­me­tière de Scaër où le Ch­rist et la Vierge ados­sés sont sur­mon­tés de dais à ram­pants ai­gus pour­vus de cro­chets feuilla­gés ». Après la construc­tion de l’église ac­tuelle en 1875, il a été re­mon­té à droite du clo­cher cô­té rue Jau­rès avant d’être dé­pla­cé de l’autre cô­té de la place après la réa­li­sa­tion du mo­nu­ment aux morts.

Ce mo­nu­ment n’at­tire plus guère l’at­ten­tion des Scaë­rois, pour­tant c’est un élé­ment unique du pa­tri­moine mé­dié­val de la com­mune et un des cal­vaires les plus an­ciens du dé­par­te­ment. Le som­met de l’ac­tuel cal­vaire se­rait un ves­tige mé­con­nu de l’an­cienne église ro­mane que l’on es­time avoir été construite au dé­but du XIIe siècle comme les autres églises dites de l’école du Bla­vet (Le Faouët, Lan­gon­net, Pri­ziac, Ca­lan).

Le mo­nu­ment aux morts a été édi­fié après la Grande Guerre à l’em­pla­ce­ment d’un cal­vaire-re­po­soir qui a mi­gré de l’autre cô­té du porche de l’église. (Pho­to DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.