Mo­bi­li­té et pa­tri­moine : Vire passe à l’of­fen­sive

Vous au­rez sans au­cun doute re­mar­qué les chan­tiers qui fleu­rissent aux quatre coins de Vire et ça ne fait que com­men­cer ! Ex­pli­ca­tions.

Le Voix - Le Bocage - - De La Vire Noireau - I.I.

Vire.

Après avoir mis en place la com­mune nou­velle de Vi­reNor­man­die, puis l’In­ter­com de la Vire au Noi­reau, les élus de la ca­pi­tale du Bo­cage ne boudent pas leur plai­sir de par­ler d’ac­tions concrètes.

Ils sortent peu à peu du tra­vail de l’ombre qu’est l’or­ga­ni­sa­tion des ser­vices et des com­mis­sions pour pas­ser au grand jour. Les chan­tiers font leur ap­pa­ri­tion et ça n’est que le dé­but. Car qui dit col­lec­ti­vi­té nou­velle, dit aus­si nou­veaux moyens et le maire tient à en faire la dé­mons­tra­tion : « On dit que l’État n’a plus d’ar­gent mais quand on sait mon­ter de beaux pro­jets, on est sui­vi. En un an, on va ob­te­nir presque 2 mil­lions d’eu­ros de sub­ven­tions » .

Le pre­mier édile de la ville re­con­naît que ce­ci a été pos­sible grâce à l’adap­ta­bi­li­té des ser­vices mais aus­si à la créa­tion de la com­mune nou­velle qui a per­mis de mon­ter des dos­siers im­pos­sibles à te­nir tech­nique- ment pour une an­cienne pe­tite com­mune his­to­rique.

Un ar­chi­tecte du pa­tri­moine

C’est le cas no­tam­ment pour l’opé­ra­tion qui consiste à va­lo­ri­ser l’ha­bi­tat de la Re­cons­truc­tion. Un ar­chi­tecte du pa­tri- moine a même été re­cru­té au sein même des ser­vices vi­rois. L’idée étant de lui per­mettre d’avan­cer sur les dos­siers qui de­vraient abou­tir à l’ob­ten­tion de fonds pour re­faire le bâ­ti­ment pla­cé au Champ de foire pour y ins­tal­ler la ci­té des mé­tiers avec le CIO, la mis­sion lo­cale… Un dos­sier d’un mil­lion d’eu­ros qui pour­rait par­fai­te­ment s’ins­crire dans l’ap­pel à pro­jets.

Vire sou­haite éga­le­ment faire la même opé­ra­tion avec le bâ­ti­ment Hen­ry Le­sage qui de­vien­drait un gui­chet unique dé­dié aux pa­rents pour tout ce qui touche les tran­sports, la can­tine… Même scé­na­rio avec l’an­cienne école Paul Ni­colle qui de­vien­drait la mai­son des so­li­da­ri­tés et en­fin les abords de l’Hô­tel de Ville. La ré­ponse de l’État de­vrait tom­ber dans le cou­rant du mois de no­vembre.

Der­rière, ce sont donc nombre de bâ­ti­ments qui de­vraient être ré­no­vés et trou­ver une nou­velle af­fec­ta­tion. « Nous au­rons réa­li­sé à terme 27 mil­lions d’eu­ros d’in­ves­tis­se­ment » , ajoute Marc An­dreu Sa­ba­ter. En pa­ral­lèle, une étude est me­née no­tam­ment au quar­tier de la gare et au Bourg Lo­pin. « L’immobilier marche bien en ce mo­ment sur Vire nos lo­tis­se­ments sont qua­si­ment com­plets. Nous avons mis en place une stra­té­gie fon­cière pour connaître les ter­rains à amé­na­ger en prio­ri­té. Nous connaî­trons les ré­sul­tats de l’étude en mars pro­chain » , ajoute l’ad­joint au maire, Serge Couas­non.

Le pro­blème de la mo­bi­li­té

Autre do­maine et autre pro­jet qui lui est ar­ri­vé à terme : l’au­to­par­tage. Un bon moyen pour lut­ter contre les pro­blèmes ré­cur­rents de mo­bi­li­té que connaît le Bo­cage. Avant la fin du mois, Vire va mettre en lo­ca­tion 4 vé­hi­cules élec­triques et 4 vé­hi­cules sans per­mis. La ré­ser­va­tion se fe­ra via in­ter­net ou la mai­rie et les ser­vices tech­niques.

Les Zoé se­ront dis­po­sées place du Champ de Foire et place de la gare et louable aux ta­rifs de 9 € la jour­née et 4,50 € la de­mi­jour­née. Les voi­tures sans per­mis plu­tôt ci­blées pour les jeunes à par­tir de 16 ans se­ront ins­tal­lées à l’IUT, au Car­re­four du Val de Vire, à l’école Jean Mou­lin et au centre so­cial Charles-Le­maitre. Les ta­rifs se­ront de 4,50 €la jour­née et 2,25 € la de­mi-jour­née. C’est la so­cié­té Clem qui gé­re­ra le ser­vice. Là en­core, Vire a in­ves­ti dans l’achat des vé­hi­cules, la mise en place des bornes et ob­te­nu 80 % de sub­ven­tion.

Pour les es­prits cha­grins qui s’ir­ri­te­raient de voir tous les pro­jets ne pro­fi­ter qu’à Vire, Marc An­dreu Sa­ba­ter évoque : « Di­manche der­nier, j’étais au re­pas des an­ciens de Mai­son­celles-la-Jour­dan, le maire m’a fait part de l’op­por­tu­ni­té pour la com­mune de chan­ger les fe­nêtres de la salle des fêtes sans que ça ne coûte un cen­time. Ce­ci est pos­sible car nous sommes en com­mune nou­velle et dans l’In­ter­com de la Vire au Noi­reau et re­con­nue comme ter­ri­toire à éner­gie po­si­tive » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.