Un ap­pel aux fonds pri­vés

Le Voix - Le Bocage - - De La Vire Au Noireau -

Construite au XVe et XIXe siècles, l’église Saint-Mar­tin d’Annebecq a été fer­mée au pu­blic en 2005 par ar­rê­té de pé­ril après que des fis­sures ont été dé­cou­vertes au ni­veau de la voûte des tran­septs et du choeur ain­si que le dé­chaus­se­ment du lin­teau d’une porte la­té­rale, fai­sant craindre un ef­fon­dre­ment de la struc­ture.

Per­sonne, sauf l’ar­chi­tecte man­da­té par la mu­ni­ci­pa­li­té de Lan­delles en 2015. « Ca a été une bonne sur­prise car son bi­lan laisse ap­pa­raître que la struc­ture est so­lide et ne risque pas de s’écrou­ler ; mais des tra­vaux sont à pré­voir es­sen­tiel­le­ment sur la voûte où une pierre a tourné en­traî­nant l’ap­pa­ri­tion des fis­sures. D’autres tra­vaux de ma­çon­ne­rie sont à pré­voir éga­le­ment. Le mon­tant to­tal de la ré­ha­bi­li­ta­tion est es­ti­mé à 35 000 € » , pré­cise Blaise Mi­card, maire de Lan­delles.

Créer une as­so­cia­tion

Dans le cadre du pro­jet de man­dat 2014-2020, la mu­ni­ci­pa­li­té avec la­quelle Annebecq est as­so­ciée de­puis le 1er jan­vier 1973 et to­ta­le­ment fu­sion­née de­puis le 1er juillet 2015, s’est en­ga­gée à ai­der à la sau­ve­garde de l’édi­fice. La mai­rie (pro­prié­taire de l’église d’Anne- becq) a d’ailleurs dé­jà réa­li­sé quelques tra­vaux d’ur­gence sur la toi­ture, la ma­çon­ne­rie, pour em­pê­cher les pi­geons d’en­trer et autres pe­tits tra­vaux d’en­tre­tien « Nous avons la chance à Lan­delles d’avoir une église neuve puis­qu’elle a été en­tiè­re­ment re­cons­truite il y a à peine trente ans suite à un in­cen­die et donc né­ces­site moins de tra­vaux qu’un bâ­ti­ment plus an­cien ; ça nous per­met d’avoir un peu de fonds à consa­crer à Saint Mar­tin d’Annebecq mais ça reste une charge que la com­mune seule ne peut as­su­mer et les fonds de­viennent rares, d’où l’idée de créa­tion d’une as­so­cia­tion que nous al­lons sou­te­nir », ex­plique Blaise Mi­card qui sou­ligne qu’au mo­ment de la fu­sion Annebecq-Lan­delles, l’en­ga­ge­ment avait été pris que cette fu­sion ne se fe­rait pas au dé­tri­ment d’Annebecq.

Le­ver des fonds

Ain­si, la fu­ture as­so­cia­tion au­ra pour buts pre­miers de le­ver des fonds pour cou­vrir les frais de ré­ha­bi­li­ta­tion puis d’en­tre­tien de l’église de Saint-Mar­tin d’Annebecq. « Le père Phi­lippe Ce­nier, co­or­di­na­teur du Pôle mis­sion­naire de Vire, a été in­for­mé très ré­cem­ment du pro­jet et sa ré­ponse ne de­vrait pas tar­der. Dé­jà des ha­bi­tants de la com­mune se sont dits très in­té­res­sés par le pro­jet d’as­so­cia­tion. Ils ont tou­jours été in­quiets du de­ve­nir de leur église », ajoute l’élu qui in­siste sur le fait que l’as­so­cia­tion dé­ci­de­ra seule des moyens à mettre en oeuvre pour le­ver les fonds : sous­crip­tion lo­cale, crowd­fun­ding in­ter­na­tio­nal… et se char­ge­ra de faire vivre l’église Saint-Mar­tin. « Nous igno­rons à ce jour si elle ac­cueille­ra à nou­veau des of­fices re­li­gieux » .

Bé­ran­gère Tho­mas, ad­jointe au maire pré­cise « Il n’est pas be­soin d’être na­tif ou ha­bi­tant d’Annebecq pour en­trer dans ce pro­jet. Toute per­sonne dé­si­reuse de par­ti­ci­per à sa sau­ve­garde se­ra la bien­ve­nue » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.