Le plan che­val, c’est quoi ?

Le Voix - Le Bocage - - De La Vire Au Noireau - Chris­tophe Le­moine pour le Pays d’Auge.

Ce Plan che­val 20172021 est bâ­ti sur quatre grands en­jeux : amé­na­ger, pra­ti­quer, dé­ve­lop­per et dif­fu­ser.

La pra­tique du che­val consti­tue l’un des prin­ci­paux en­jeux de ce plan quin­quen­nal. Ce­la com­prend le sou­tien de la pra­tique spor­tive à tous les ni­veaux y com­pris des jeunes cham­pions, mais éga­le­ment le sou­tien des grands ren­dez­vous qu’ils soient ama­teurs ou de haut ni­veau.

« Le che­val ne doit pas res­ter une ac­ti­vi­té ré­ser­vée à quelques-uns », in­siste JeanLéonce Du­pont, pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal. « La pra­tique pour tous et à tous ni­veaux consti­tue ain­si le pre­mier axe ma­jeur » . Mais ce vo­let « Pra­tique du che­val » pré­voit aus­si le dé­ve­lop­pe­ment de l’ap­proche thé­ra­peu­tique et so­ciale par le che­val.

15 km de che­mins de ran­dos équestres

En termes d’amé­na­ge­ment, le Cal­va­dos sou­haite éla­bo­rer un plan dé­par­te­men­tal de ran­don­nées équestres. L’idée est de consti­tuer des boucles in­ter­con­nec­tées, comme ce­la a été fait pour les voies vertes. Il s’ap­puie­ra sur les iti­né­raires exis­tants comme la Che­vau­chée de Guillaume le Con­qué­rant dans le Bes­sin et la Suisse nor­mande, ou la route des Ha­ras entre le Ha­ras du Pin (Orne) et le ha­ras na­tio­nal de Saint-Lô (Manche), ou en­core le Tour du Bes­sin (97 km). « L’ob­jec­tif étant d’amé­na­ger 15 ki­lo­mètres de che­mins de ran­don­nées équestres sup­plé­men­taires chaque an­née », pré­cise JeanLéonce Du­pont.

Ces nou­veaux che­mins de ran­don­nées s’ac­com­pa­gne­ront du dé­ve­lop­pe­ment des équi­pe­ments tou­ris­tiques équestres (sub­ven­tion de la créa­tion des gîtes équestres et des hal­tes­ca­va­liers à hau­teur de 20 à 25 % du coût des tra­vaux, de la ré­no­va­tion du pa­tri­moine des ha­ras et des hip­po­dromes, lan­ce­ment d’un ap­pel à pro­jet pour conver­tir le châ­teau de Pon­té­cou­lant en gîte équestre d’ex­cep­tion près de Con­dé-enNor­man­die…)

Autre axe de ce vo­let amé­na­ge­ment, ce­lui du dé­ve­lop­pe­ment de l’aé­ro­port de Deau­ville en ma­tière de trans­port de che­vaux. « Ils naissent dans le Cal­va­dos, y sont éle­vés, ven­dus, y courent, il est im­por­tant de tra­vailler sur l’ac­cueil et le dé­part de ces che­vaux de notre dé­par­te­ment » .

Troi­sième en­jeu, le dé­ve­lop­pe­ment

D’abord pour confor­ter l’ex­cel­lence eu­ro­péenne du Cal­va­dos dans la san­té et la re­cherche équines. « Il s’agit, en par­ti­cu­lier, de faire rayon­ner son axe Deau­villeGous­tran­ville-Saint-Con­test qui concentre des équi­pe­ments équins ex­cep­tion­nels à l’échelle eu­ro­péenne » . Le Dé­par­te­ment pré­side et sub­ven­tionne le la­bo­ra­toire in­ter­dé­par­te­men­tal La­beo (2,6 M €/an), sub­ven­tionne le ré­seau d’épi­dé­mio-sur­veillance en pa­tho­lo­gie équine RESPE ( 145 000 €/ an) et co- gou­verne, avec le Con­seil ré­gio­nal, le syn­di­cat mixte et le Centre eu­ro­péen du che­val pour le dé­ve­lop­pe­ment des clus­ters équins de Saint-Con­test et de Gous­tran­ville (250 000 €/an en moyenne).

Mais le dé­ve­lop­pe­ment, c’est aus­si ac­com­pa­gner la fi­lière éco­no­mique du che­val et sou­te­nir les éle­veurs. Un ac­com­pa­gne­ment qui se tra­duit no­tam­ment par la créa­tion de zones d’ac­ti­vi­tés dé­diées au che­val et une aide à l’im­mo­bi­lier (240 000 €), la sub­ven­tion des clô­tures, che­mins d’ac­cès, points d’abreu­ve­ments des che­vaux… (40 % d’un in­ves­tis­se­ment pla­fon­né à 10 000 €) ou en­core le sou- tien des races de che­vaux et d’ânes nor­mands : foire de Caen, concours de Ca­bourg, co­mices… (40 000 €/an).

Re­tour des Equi’days en 2019

Qua­trième grand axe de ce plan che­val, la dif­fu­sion, c’es­tà-dire le « faire sa­voir ». Ce­la se tra­duit, no­tam­ment, par l’ac­com­pa­gne­ment de la dif­fu­sion des ri­chesses cultu­relles liées au che­val, d’évé­ne­ments lo­caux en marge des grands ren­dez- vous. La vo­lon­té du Dé­par­te­ment est éga­le­ment de faire émer­ger des am­bas­sa­deurs de la fi­lière équine.

Un der­nier grand axe qui pré­voit éga­le­ment le re­tour des Equi’days. Vé­ri­table fête du che­val dans le Cal­va­dos créée dans les an­nées 90, la ma­ni­fes­ta­tion qui se dé­rou­lait sur une quin­zaine de jours chaque au­tomne, avait été stop­pée l’an­née des Jeux questres Mon­diaux à Caen en 2014. « Nous par­ta­geons l’am­bi­tion de re­lan­cer cet évé­ne­ment en 2019 » , confie le pré­sident du Dé­par­te­ment. « Il peut s’ima­gi­ner dans le cadre d’une Bien­nale du che­val » . Le ren­dez-vous est pris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.