Une soi­rée au­tour des mots

Ven­dre­di 3 no­vembre, Fa­milles Ru­rales re­lan­çait sa soi­rée slam, mais cette fois à Epi­nay-sur-Odon après un an d’or­ga­ni­sa­tion à Au­nay-sur-Odon.

Le Voix - Le Bocage - - Aunay - Villers - Soi­rée Slam, chaque pre­mier ven­dre­di du mois au Bar au mètre d’Epi­nay­sur-Odon.

« Le fes­ti­val de Slam en PréBo­cage ayant lieu en 2018 à Villers- Bo­cage, on s’est dit que ce se­rait une bonne idée de chan­ger de lieux » , ex­plique Jé­rôme Thie­nette, ani­ma­teur et or­ga­ni­sa­teur de la soi­rée avec Marion Bi­got-Flam­bard. C’est donc au Bar au mètre d’Epi­nay- sur- Odon qu’avait lieu la pre­mière soi­rée slam scène ou­verte. L’oc­ca­sion pour les jeunes de Fa­milles Ru­rales, qui pour la plu­part ont par­ti­ci­pé aux ate­liers slam du col­lège or­ga­ni­sé dans le cadre du fes­ti­val l’an­née der­nière, de ve­nir dire leur com­po­si­tion de­vant une cin­quan­taine de per­sonnes dans une salle à l’ar­rière du bar, pleine à cra­quer. Après avoir ou­vert la soi­rée, Marion Bi­got-Flam­bard a rap­pe­lé aux ti­mides qu’ « Un texte dit c’est un verre of­fert ! » « Mais at­ten­tion, 10 textes dits c’est tou­jours un verre of­fert » , at-elle ra­jou­té dans un sou­rire.

Ce sont les col­lé­giens qui ont lan­cé la soi­rée, ha­bi­tués dé­sor­mais aux per­for­mances scé­niques. L’oc­ca­sion de par­ler des trans­for­ma­tions de l’ado­les­cence pour l’un, et éga­le­ment du har­cè­le­ment pour une autre, avant de lais­ser la place à des par­ti­ci­pants un peu plus âgés.

« C’est ce qui est bien dans ce genre d’évé­ne­ment, c’est qu’on a un mé­lange de jeunes et de moins jeunes, de per­sonnes de villes dif­fé­rentes. Ça per­met d’avoir une soi­rée riche en sur­prise et di­ver­si­fiée » , pré­cise Jé­rome.

Une soi­rée in­ter­gé­né­ra­tion­nelle

Par­mi les plus âgés, Lu­cien Du­mot­tier, 67 ans et qui a dé­cou­vert le slam dans le cadre des ani­ma­tions de l’an­née der­nière à l’Eh­pad (Eta­blis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dé­pen­dantes) de VillersBo­cage. Dans sa sa­coche, le re­trai­té conserve comme un tré­sor les textes qu’il a écrits, et qu’ils conti­nuent d’écrire de­puis l’édi­tion de l’an­née der­nière. « J’ai beau­coup ai­mé le slam. Je ne sais pas chan­ter alors quand il y a un spec­tacle je peux aus­si faire du slam » , té­moigne Lu­cien qui en plus de sa cas­quette de sla­meur, a aus­si un don pour l’imi­ta­tion.

Et parce que la per­for­mance scé­nique donne faim, les jeunes de Fa­milles Ru­rales pro­po­saient à l’achat des sand­wiches et gâ­teaux, his­toire de re­prendre des forces avant de re­mon­ter sur scène, mais aus­si de fi­nan­cer le voyage d’une par­tie des ar­tistes en herbe en Ir­lande l’an pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.