Der­nière note pour le mu­sée de Dol­lon ?

L'Echo Sarthois - - Vie régionale -

Une col­lec­tion phé­no­mé­nale… Qui va peut-être dis­pa­raître. Phi­lippe Cor­bin, col­lec­tion­neur pas­sion­né de mu­sique mé­ca­nique, est proche de la re­traite. Que vont de­ve­nir les cen­taines de pièces pré­sen­tées dans le mu­sée ?

Dans le bourg de Dol­lon, der­rière la de­van­ture verte, se cache un vé­ri­table tré­sor. Pho­no­graphes, orgues de bar­ba­rie, orgue de danse, po­ly­phon, pia­nos mé­ca­niques et autres ob­jets mu­si­caux in­so­lites sont en­tre­po­sés dans les dif­fé­rentes salles du mu­sée de mu­sique mé­ca­nique. Il s’agit de la ma­gni­fique col­lec­tion de Phi­lippe Cor­bin. 40 ans de tra­vail qui pour­raient être ame­nés à dis­pa­raître avec le dé­part en re­traite du chef d’or­chestre de ce mu­sée.

De­puis sa plus tendre en­fance, Phi­lippe Cor­bin joue avec ces ob­jets. Le plai­sir de faire tour­ner des ma­ni­velles. « Quand j’étais ga­min, ma grand- mère avait un pe­tit Aris­ton. On a tou­jours joué avec » , ra­conte le pro­prié­taire der­rière ses pe­tites lu­nettes.

Pièces éton­nantes

Il com­mence à col­lec­tion­ner ces ins­tru­ments à 20 ans. Il écume les ventes aux en­chères et les bro­cantes, achète les ob­jets et par­fois les res­taure : « La mu­sique et la mé­ca­nique me plaisent. Il y a tou­jours le plai­sir de voir ce que va jouer un ins­tru­ment. À l’époque ils avaient le goût de l’es­thé­tique et c’était ré­pa­rable. Ce n’est plus le cas au­jourd’hui » , re­grette Phi­lippe Cor­bin.

Le mu­sée re­gorge de pièces éton­nantes, par­fois très rare, « chaque ins­tru­ment est dif­fé­rent. Ils ont cha­cun leur charme » . En té­moigne cette belle boîte à mu­sique où des abeilles ar­gen­tées viennent frap­per des pe­tites cloches ou en­core cette boîte à ci­ga­rettes en forme de bou­teille qui chante dès qu’on l’ouvre. Au to­tal, ce sont 350 ins­tru­ments qui gar­nissent les salles. Al­lant de la se­ri­nette de 1790 à au­jourd’hui avec des pia­nos mé­ca­niques.

Atout éco­no­mique

Ou­vert tous les di­manches, le mu­sée at­tire 5 000 vi­si­teurs par an. Le tout sans faire de pu­bli­ci­té. Une au­baine pour une com­mune d’un peu moins de 1 600 ha­bi­tants. « Ça ne peut qu’être bé­né­fique pour la com­mune. C’est un point d’ac­ti­vi­té entre mars et no­vembre » , as­sure Marc Fou­quet, maire de Dol­lon.

Des cars tou­ris­tiques font sou­vent un ar­rêt au mu­sée de mu­sique mé­ca­nique. Dif­fi­cile ce­pen­dant de me­su­rer avec pré­ci­sion les re­tom­bées éco­no­miques sur la com­mune. Même si « ça peut en­gen­drer une ac­ti­vi­té com­mer­ciale der­rière, no­tam­ment au ni­veau de la res­tau­ra­tion » , es­time le maire.

Quel ave­nir ? Outre l’as­pect éco­no­mique, c’est aus­si un pôle cultu­rel pour la com­mune. Trois as­so­cia­tions viennent réa­li­ser des ani­ma­tions dans les murs du bâ­ti­ment. Concerts, ex­po­si­tions ou en­core pro­jec­tions de films rythment la vie du mu­sée et des Dol­lon­nais. « C’est un pôle de vie pour la com­mune » , af­firme l’élu.

Pour­tant, l’ave­nir de ce mu­sée est in­cer­tain. Une réunion avec la mu­ni­ci­pa­li­té et des ac­teurs du dé­par­te­ment est pré­vue fin mars pour sau­ver la col­lec­tion. À la mai­rie, on est pes­si­miste : « On va voir ce qu’on peut faire. Nous n’avons pas l’ar­gent pour le ra­che­ter. Je ne suis pas très op­ti­miste. La culture est sou­vent la der­nière roue du car­rosse » , re­grette Marc Fou­quet.

La re­traite ap­proche à grand pas et Phi­lippe Cor­bin ne sait pas ce que va de­ve­nir sa col­lec­tion. Il ai­me­rait qu’elle reste ici, à Dol­lon. « Si on n’ar­rive pas à le conser­ver, je ven­drai aux en­chères les ins­tru­ments. Si ça reste ici ca se­rait bien. Au­tant que ça parte entre de bonnes mains » . Le mu­sée de mu­sique mé­ca­nique est- il en train de jouer sa der­nière par­ti­tion ?

Pierre Veillé Tous les di­manches de mars, une ex­po­si­tion in­ti­tu­lée «… Cette table, là », au­tour de la table de la pre­mière réunion du conseil na­tio­nal de la ré­sis­tance, est ins­tal­lée. En­trée libre. Ven­dre­di 10 mars, pro­jec­tion du film « La so­ciale » à 20 h. Ta­rif : 5 €. Le sa­me­di 25 mars à 14 h 30, confé­rence de Ni­co­las Dhe­nin in­ti­tu­lée « Mai 1943, le CNR à cette table… ». En­trée libre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.