L’évêque du mans en vi­site

L'Echo Sarthois - - Saint-calais -

Dans le cadre sa vi­site pas­to­rale, Mon­sei­gneur Yves Le Saux, évêque du Mans, a sou­hai­té ren­con­trer les maires de la doyen­né de La Val­lée de l’Huisne (qui com­prend les paroisses de Montmirail et Vi­braye et l’En­semble pa­rois­sial de La Fer­té Ber­nard – Notre Dame du Val d’Huisne – Tuf­fé). La réunion s’est te­nue lun­di soir, à Vi­braye.

Dia­logue construc­tif entre l’Eveque et les maires de la doyen­ne­té

« Un évêque es­saie de ren­con­trer tout le monde, mais il y avait plus de 13 ans qu’il n’y avait pas eu de vi­site pas­to­rale à Vi­braye. » rap­pe­la l’ Ab­bé Ber­nard de Chas­tei­gner, prêtre à La Fer­té Ber­nard. « Je ne suis pas là pour contrô­ler les choses ! » as­su­ra tou­te­fois l’évêque man­ceau. « Je veux pro­fi­ter de cette vi­site pour ren­con­trer les gens, pour mieux les com­prendre. Nous, hommes d’église, sommes des ci­toyens comme les autres donc les réa­li­tés lo­cales m’in­té­resse. Cette se­maine, c’est un état des lieux que nous fe­rons en­semble. »

Ren­con­trer les forces vives

Cette se­maine, sur le ter­rain, Mgr Le Saux a sou­hai­té que son pro­gramme lui per­mette de ren­con­trer dif­fé­rents corps de mé­tier, dif­fé­rentes forces ac­tives du ter­ri­toire, « ma ve­nue ne concerne pas uni­que­ment les ca­tho­liques ! » .

Lun­di soir, il a écou­té avec at­ten­tion Jean Carl Gre­lier, pré­sident de la Cdc de l’Huisne Sar­thoise, et Jean Marc Blot, vice- pré­sident de la Cdc des Val­lées de la Braye et de l’Anille, ex­pli­quer le fonc­tion­ne­ment des nou­velles EPCI. Avec les maires pré­sents, il s’in­quié­ta de leurs dif­fi­cul­tés au quo­ti­dien: « C’est im­por­tant pour moi de sa­voir com­ment les maires font de l’aide so­ciale dans leurs com­munes, com­ment ils font face à la pré­ca­ri­té, com­ment ils per­çoivent les jeunes gé­né­ra­tions. La so­li­tude et l’iso­le­ment ne touchent plus uni­que­ment les per­sonnes âgées, beau­coup de jeunes souffrent d’un vide exis­ten­tiel. Ils as­pirent à autre chose mais les gens ont de plus en plus de mal à dia­lo­guer en­semble. L’in­di­vi­dua­lisme a gé­né­ré la so­li­tude. Com­ment ré­ap­prendre la gé­né­ro­si­té, cette joie que l’on peut res­sen­tir à être bé­né­vole au sein d’une as­so­cia­tion ? Com­ment leur faire com­prendre que le joie n’est pas dans l’égo­cen­trage. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.