Me­men­to

L'Echo Sarthois - - Mamers -

Mai­rie. blique mai­rie.ma­mers@wa­na­doo.fr ; www.mai­rie­ma­mers.fr Du lun­di au jeu­di de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 18 heures et le ven­dre­di de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures, Tel. 02 43 31 50 00 Sous- pré­fec­ture. Place de la Ré­pu­blique. Du lun­di au ven­dre­di de 8 h 30 à 11 h 45 et de 13 heures à 16 h 45, 02 43 31 12 12 Com­mu­nau­té de com­munes du Saos­nois. 1 bis, rue Er­nestRe­nan ; mail: com. de. com. saos­nois@ wa­na­doo. fr ; cc­saos­nois.fr Du lun­di au jeu­di de 9 heures à 12 h 15 et de 14 heures à 17 heures, le ven­dre­di de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 16 heures, 02 43 97 25 31 Sa­peurs-pom­piers. 18 Gen­dar­me­rie na­tio­nale. 02 43 97 60 38 SA­MU. Faire le 15 Centre an­ti­poi­son. 02 41 48 21 21 Pôle em­ploi. Les lun­dis et jeu­di de 9 heures à 17 h 15, les mar­dis et mer­cre­di de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 15 et le ven­dre­di de 8 h 45 à 12 h 45, 02 43 97 65 84 Dé­chet­te­rie. Che­min Bé­zard, les lun­di et jeu­di de 9 heures à 12 heures, les mar­di, mer­cre­di et ven­dre­di de 14 heures à 18 heures et le sa­me­di de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures (sauf jours fé­riés) CPAM. 36 46 Centre so­cial de la caisse d’al­lo­ca­tions fa­mi­liales. Rue Dal­lier, 02 43 31 16 60 Halte- gar­de­rie. Lun­di de 7 h 15 à 12 heures, mar­di de 7 h 15 à 17 heures, mer­cre­di de 7 h 15 à 12 heures, jeu­di de 7 h 15 à 17 heures, ven­dre­di de 7 h 15 à 12 heures, rue des Jeux-Brillants Centre de pla­ni­fi­ca­tion fa­mi­liale. Tous les mar­dis à l’hô­pi­tal de 10 heures à 13 heures et le troi­sième jeu­di du mois au centre d’in­for­ma­tion so­ciale et fa­mi­liale, 1, rue Dal­lier, de 14 heures à 18 heures Conseil conju­gal et fa­mi­lial. 06 03 75 92 81 Amé­lio­ra­tion du lo­ge­ment. 02 43 24 98 78 Que choi­sir. Tous les ven­dre­dis de 14 heures à 17 h 30, salle des Per­ma­nences n° 4, place de la Ré­pu­blique Mé­dia­thèque in­ter­com­mu­nale. Mar­di de 16 heures à 18 h 30 ; mer­cre­di de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 h 30, 02 43 97 91 29 Nu­mé­ros de té­lé­phone à re­te­nir. SOS femmes bat­tues (01 40 33 80 60) ; En­fance mal­trai­tée (0800 05 4141) ; Aide aux vic­times (0810 09 86 09) 1, place de La Ré­pu-

Le groupe sco­laire Saint-Paul/Notre-Dame et l’école Saint-Jo­seph fu­sion­ne­ront à la ren­trée de sep­tembre : leur re­grou­pe­ment se ma­té­ria­lise par la construc­tion d’un seul éta­blis­se­ment qui por­te­ra le nom de Saint-Tho­masd’Aquin.

Une par­tie du coût de cette construc­tion (3 mil­lions d’eu­ros) va être fi­nan­cée par les pa­rents d’élèves. Cette construc­tion de 3 000 m2 pour­ra re­ce­voir 500 élèves, dont 300 à l’école et 200 au col­lège. C’est l’abou­tis­se­ment du pro­jet de re­fon­da­tion de l’en­sei­gne­ment pri­vé sur Ma­mers.

2 200 € par an Seule­ment, les frais de sco- la­ri­té vont être plus éle­vés, la can­tine coû­te­ra plus chère et l’étude, après les cours, se­ra payante. L’ad­di­tion pour cer­tains pa­rents d’élèves est sa­lée. No­tam­ment pour ceux dont les en­fants sont ins­crits à l’école Saint-Jo­seph où les ta­rifs ap­pli­qués étaient abor­dables. « C’est trop, té­moigne cette ma­man. Je vais pas­ser de 120 à 200 € de frais de sco­la­ri­té pour mes deux en­fants. »

Ce père de deux en­fants est hé­si­tant : « Au to­tal, nous al­lons de­voir dé­bour­ser pas moins de 2 200 €, tout com­pris. Ce qui n’est pas rien. Je ne sais pas ce que nous al­lons faire. »

Cette ma­man a com­men­cé à contac­ter les écoles pu­bliques, ma­ter­nelle et pri­maire, pour y ins­crire ses deux filles.

Main­tien des ef­fec­tifs

Le maire de Ma­mers, Fré­dé­ric Beau­chef confirme qu’une di­zaine d’en­fants ont été ins­crits dans les éta­blis­se­ments pu­blics de la ci­té. « Ce­la ne fait que confor­ter les sites exis­tants. La fer­me­ture de Jules-Verne a été dé­ci­dée face au risque de quatre fer­me­tures de classes. »

Pour l’édile, si la ten­dance se confirme, ce­la sta­bi­li­se­ra le nombre de classes dans la ca­pi­tale du Saos­nois : « Les ef­fec­tifs que nous au­rons conforte- ront les classes. C’est im­por­tant pour nos écoles. Ce­la va nous per­mettre de main­te­nir les ef­fec­tifs sans fer­me­ture. »

Ces der­nières an­nées, avec la ré­forme des rythmes sco­laires dans le pu­blic et la fer­me­ture an­non­cée de l’école Jules-Verne, c’est le mou­ve­ment in­verse qui avait été ob­ser­vé.

« C’est un ré­équi­li­brage » , pense-t-il.

Ta­rifs re­vus à la baisse

A Ma­mers, les pa­rents peuvent ins­crire leurs en­fants où ils le sou­haitent. La carte sco­laire étant peu res­pec­tée. « Nous pou­vons l’im­po­ser mais nous ne le fai­sons pas. Nous pré­fé­rons ac­com­pa­gner. »

De son cô­té, l’Apel ( as­so­cia­tion de pa­rents d’élèves de l’en­sei­gne­ment libre) a re­çu de nom­breux re­tours né­ga­tifs des pa­rents de Saint-Jo­seph, à cause de ces ta­rifs trop éle­vés. Elle a dé­ci­dé d’aler­ter les di­rec­teurs (de Saint-Saint et Saint-Paul).

Ces der­niers ont été at­ten­tifs et ont re­tra­vaillé les grilles ta­ri­faires. De nou­veaux dos­siers d’ins­crip­tion ont été dis­tri­bués dans la ma­ti­née du sa­me­di 11 mars, pen­dant les portes ou­vertes de Saint-Tho­mas-d’Aquin.

Suf­fi­sant pour faire chan­ger d’avis les pa­rents ré­ti­cents ?

A.E.H.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.