Ar­co­nic sur­vole la Se­maine de l’in­dus­trie

L'Echo Sarthois - - Mamers -

Dans le cadre de la Se­maine de l’in­dus­trie, le Rec­teur d’aca­dé­mie a vi­si­té, jeu­di 23 mars, l’usine Ar­co­nic (exAl­coa), qui conçoit et pro­duit des vis et des écrous pour l’aé­ro­nau­tique et l’au­to­mo­bile.

« Ar­co­nic est heu­reux de prendre part à la Se­maine de l’in­dus­trie pour va­lo­ri­ser le tis­su in­dus­triel fran­çais ain­si que la di­ver­si­té et la tech­ni­ci­té des mé­tiers et des car­rières qui y sont of­fertes. En ou­vrant notre site de Saint-Cosme-en-Vai­rais, site mo­teur chez Ar­co­nic France sur ces su­jets, nous af­fir­mons notre en­ga­ge­ment en fa­veur de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et notre vo­lon­té d’at­ti­rer et de for­mer les ta­lents dans l’in­dus­trie » , re­lève Do­ris Bir­kho­fer, pré­si­dente d’Ar­co­nic France.

Dix ans de for­ma­tion

Spé­cia­li­sée dans la fa­bri­ca­tion et l’usi­nage de pièces mé­tal­liques dé­diées à l’avia­tion et l’au­to­mo­bile, Ar­co­nic a mis les pe­tits plats dans les grands. Tout a été mis en oeuvre pour bi­chon­ner le Rec­teur de l’aca­dé­mie de Nantes, et ses équipes, en pré­sence de Ma­riePer­venche Pla­za, sous-pré­fète de Ma­mers. L’ob­jec­tif est mul­tiple : cas­ser la mau­vaise image de l’usine, pré­sen­ter les be­soins en ma­tière de re­cru­te­ment (lire par ailleurs), tout en ras­su­rant les pou­voirs pu­blics.

Les re­cru­te­ments passent par la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle : en in­terne ou au sein des éta­blis­se­ments sco­laires. « Un bon tech­ni­cien, un bon opé­ra­teur, c’est dix ans de for­ma­tion pour qu’il soit ca­pable de trans­mettre ce qu’il a ap­pris » , note Laurent Thi­non, di­rec­teur du site cos­méen.

Ra­jeu­nir les équipes

Plus que ja­mais, l’école et l’en­tre­prise sont liées : « Si vous ne trou­vez pas de sa­la­riés, nous ne trou­vons pas d’élèves pour mettre ces for­ma­tions de l’in­dus­trie, lance le Rec­teur William Ma­rois. D’où l’im­por­tance de cette Se­maine. »

« Il faut, pour­suit-il, chan­ger l’image qu’ont les fa­milles, no­tam­ment. »

Pour ce faire, une idée, lan­cée par les in­dus­triels, a re­çu l’ap­pro­ba­tion du Rec­teur : « Faire ve­nir les fa­milles avec les élèves. »

Les be­soins sont réels : avec la ving­taine de dé­parts en re-

traite par an, il faut ra­jeu­nir les équipes. Sont re­cher­chés : des usi­neurs, des ou­tilleurs ou en­core des for­ge­rons. Pas­cal Ra­vaux, DRH (di­rec­teur des res­sources hu­maines) : « C’est un point sen­sible : il va fal­loir an­ti­ci­per notre crois­sance et at­ti­rer les jeunes. »

« Des jeunes dé­crochent. Ame­nons-les vers l’in­dus­trie. Nous avons des be­soins, for­mons-les. » Ils se­ront fiers de dire qu’ils contri­buent à faire vo­ler des avions. Et pas n’im­porte les­quels : l’A350, par exemple, l’ave­nir de l’aé­ro­nau­tique et du site de Saint-Cosme-en-Vai­rais qui fa­brique pour ce pro­jet plu­sieurs mil­lions de pièces en ti­tane. A.E.H. Une soixan­taine d’em­plois à la clé Re­cru­te­ments : les be­soins en 2017

- des sta­giaires (écoles d’in­gé­nieur…) ;

- 12 ap­pren­tis en al­ter­nance pour sep­tembre ;

- 17 dé­parts en re­traite à rem- pla­cer.

For­ma­tions : les be­soins en 2017

- Une ving­taine d’usi­neurs/ dé­col­teurs - 1 à 2 for­ge­rons ; - 1 à 3 ou­tilleurs ; - 1 à 3 élec­tro­mé­ca­ni­ciens ; - 2 à 3 opé­ra­teurs CND (contrôle non des­truc­tif).

D’Al­coa à Ar­co­nic : pas de chan­ge­ment

Le Perche. Hor­mis le lo­go sur la fiche de paie, qu’est-ce qui change pour les sa­la­riés ?

Laurent Thi­non, di­rec­teur. « Rien ne change. L’ac­tion­na­riat a chan­gé pour la créa­tion de ce nou­veau groupe. Les contrats de tra­vail sont res­tés les mêmes pour nos sa­la­riés. »

Il a été ques­tion de trans­ferts vers le Mexique ?

« Des opé­ra­tions de sous­trai­tance qui sont réa­li­sées au Mexique l’étaient pré­cé­dem­ment sur notre site ma­ro­cain. Ce sont des opé­ra­tions d’as­sem­blage ou d’usi­nage qui re­viennent ici, à Saint-Cosme, pour être ter­mi­nées. » La Fon­da­tion Al­coa oeu­vrait beau­coup en fa­veur des as­so­cia­tions lo­cales. Qu’en est-il de la Fon­da­tion Ar­co­nic ?

« La Fon­da­tion Ar­co­nic n’oeuvre pas de la même fa­çon. La Fon­da­tion Al­coa a été scin­dée en deux : une par­tie Al­coa, l’autre re­prise par Ar­co­nic, avec des moyens dif­fé­rents de ce que nous avions avant. »

« Les ac­tions portent tou­jours sur l’édu­ca­tion et l’en­vi­ron­ne­ment. Par contre, les do­ta­tions ne sont pas sys­té­ma­tiques, les pro­jets sont dé­sor­mais mis en concur­rence. Mais nous conti­nuons à en­cou­ra­ger les ac­tions des bé­né­voles. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.