Mé­men­to

L'Echo Sarthois - - La ferté-bernard -

Abon­ne­ments. 02 33 85 20 56. Pe­tites an­nonces. 02 33 85 20 50. Ré­dac­tion. 31, rue Bour­gneuf - 72400 La Fer­téBer­nard. Tél. 02.43.93.75.45 - 06.76.26.87.83 - echo­sar­thois@ pu­bli­heb­dos. fr Pu­bli­ci­té. Vé­ro­nique Teis­sier, 06.21.61.47.53. Com­mu­nau­té de com­munes de l’Huisne sar­thoise : 15 place de la Lice. 02 43 60 72 71 Croix-Rouge fran­çaise : 37 rue des Ca­lots. 02 43 71 77 54 Coup d’main ser­vice : 2 rue Thiers. 02 43 71 66 92. Site In­ter­net : www.coupd­main­ser­vice.fr Di­rec­tion dé­par­te­men­tale du ter­ri­toire : 7 rue Mar­ceau. 02 43 60 18 20 Dé­chet­te­rie : La Champ­for­dière, route de Bon­né­table. 02 43 71 48 35. Ho­raires : du lun­di au sa­me­di, 9h-12h / 14h-17h30. Gen­dar­me­rie : 1 bis rue Bar­thé­lé­my. 02 43 93 00 41 Hô­tel de ville : 13 rue Viet. 02 43 60 72 72. Ho­raires d’ou­ver­ture : du lun­di au ven­dre­di de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 45. Hô­pi­tal. Centre hos­pi­ta­lier Paul- Cha­pron, 56 ave­nue Pierre-Brû­lé. 02 43 71 61 51. Mar­chés. Lun­di ma­tin : grand mar­ché prin­ci­pal en centre-ville / jeu­di ma­tin : mar­ché ali­men­taire place Le­dru-Rol­lin / ven­dre­di toute la jour­née : mar­ché fer­mier aux halles, place du Gé­né­ral de Gaulle / sa­me­di ma­tin : mar­ché ali­men­taire et flo­ral, place Vol­taire et Vic­torHu­go. Mé­dia­thèque-lu­do­thèque. 5 rue Al­fred-Mar­chand, 02 43 93 24 44. Ou­ver­ture : mar­di et ven­dre­di, 13h-18h ; mer­cre­di et sa­me­di 10h-18h. Ac­cueil des groupes le jeu­di (sur ins­crip­tion). Of­fice de tou­risme. 15 Place de Lice. 02 43 71 21 21. Ho­raires d’ou­ver­ture : d’oc­tobre à avril, du lun­di au ven­dre­di de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 17 h 30 (fer­me­ture le mar­di ma­tin) et le sa­me­di de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 16 h / De mai à sep­tembre, du lun­di au sa­me­di de 10 h à 12 h 30 et 14 h 30 à 18 h 30 et les di­manche et jours fé­riés, de 14 h 30 à 18 h 30. Phar­ma­cies de garde. Les 15 et 16 sep­tembre, phar­ma­cie de La Place, 11 pl. Le­dru-Rol­lin, 02 43 93 00 23. Le 17 sep­tembre, phar­ma­cie de Neuf­châ­tel-en-Saos­nois. Du 18 au 21 sep­tembre, phar­ma­cie Con­ti, 6 rue du 4 sep­tembre, 02 43 93 00 25. Po­lice mu­ni­ci­pale. Par­vis de la mai­rie, rue Viet. 02 43 60 14 17. Se­cours ca­tho­lique. 3, bis rue d’Or­léans. 02 43 71 99 06 / Ves­tiaire, 1 rue An­dré Le nôtre. 02 43 71 72 55. Res­tos du coeur. Route de Ma­mers. 02 43 71 35 43.

« C’est la deuxième fois que je par­ti­cipe au concours. Et la deuxième fois consé­cu­tive que je suis 2e Dau­phine. J’au­rais vrai­ment ai­mé ga­gner. C’était mon dé­fi de cette an­née. L’an pas­sé, j’ai par­ti­ci­pé pour m’amu­ser parce que je vou­lais réa­li­ser ce rêve d’en­fant, ren­con­trer des gens et vivre un mo­ment convi­vial. Mais cette fois, je vou­lais au moins ga­gner une place, pour pou­voir par­ti­ci­per à l’élec­tion Miss Pays de Loire. »

D’au­tant que la Fer­toise s’était don­né les moyens de pro­gres­ser. « Je me suis pré­pa­rée. J’ai fait des shoo­tings pho­to, es­sayé plein de robes pour trou­ver la bonne, suis al­lée chez le coif­feur, ai fait de jo­lis ongles. Je me suis en­traî­née à mar­cher avec des ta­lons sur ma pe­tite ter­rasse. »

Tout ce­ci n’au­ra ser­vi à rien. « Le ju­ry a beau­coup hé­si­té. Les membres m’ont dit que ce­la s’était joué à peu de chose. »

« Je n’en re­tire que du po­si­tif »

Si elle rêve de strass et paillettes, la Fer­toise n’en ou­blie pas sa car­rière pro­fes­sion­nelle. Elle suit des études de BTS as­sis­tante de ges­tion PME-PMI par al­ter­nance, au Mans.

Elle avoue : « cette élec­tion, au­tour du titre, c’est un ac­cé­lé­ra­teur de ren­contres, d’ap­pren­tis­sage sur soi-même et sur les autres. Ce­la m’a don­né une grosse confiance en moi, fait avan­cer et ai­dé per­son­nel­le­ment et pro­fes­sion­nel­le­ment, je n’en re­tire que du po­si­tif. »

Vers d’autres concours

Du haut de son 1,70 mètre, la jo­lie brune au re­gard ma­li­cieux et au sou­rire sage n’a pas dit son der­nier mot. « Je ne re­ten­te­rai pas ma chance une troi­sième fois. Mais je vais me di­ri­ger vers d’autres concours. » Égé­rie d’une marque, mo­dèle pho­to ou pour divers dé­fi­lés, Va­nille a plu­sieurs choses en tête.

« Comme dans une bulle »

« Être élue, c’est un hon­neur, une fier­té. J’aime ce con­cept des concours. C’est un pri­vi­lège d’être am­bas­sa­drice. À Miss Sarthe, lors de l’en­tracte, des pe­tites filles sont ve­nues me voir pour être pho­to­gra­phiées à mes cô­tés. Cer­taines avaient même les larmes aux yeux ! C’est comme si j’étais une star, l’es­pace de quelques mi­nutes. »

Un monde que la jeune fille adore. « Quand je monte sur scène, je suis stres­sée mais la boule au ventre dis­pa­raît très vite. En­suite, c’est comme si j’étais dans une bulle qui me trans­porte. J’ou­blie vite, et je me sens bien. »

Un bien être qu’elle en­tend bien res­sen­tir à nou­veau… Ca­rine Ro­bi­nault

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.