Le nou­veau pré­sident a un mois pour re­tour­ner la CAF

Les Alpes Mancelles - - Beaumont-Sur-Sarthe -

Jean-Pierre Ros­sard est, de­puis le 29 sep­tembre, le nou­veau pré­sident du centre so­cial Georges Rouault. Il an­nonce qu’il dis­pose d’un mois pour ré­pondre aux ques­tions de la CAF, qui, lasse de ne pas avoir de ré­ponses, se fâche tout rouge.

Les Alpes Man­celles : Pour­quoi avez-vous pris la pré­si­dence du centre so­cial ?

Jean-Pierre Ros­sard : Parce que Ja­cky Gal­lou (NDLR l’ex pré­sident) me l’a de­man­dé, que per­sonne ne vou­lait la prendre, que j’ai été an­cien­ne­ment can­di­dat et que je veux faire bou­ger les choses.

Les AM : Quelle si­tua­tion avez-vous trou­vée ?

J-P.R. : La si­tua­tion fi­nan­cière n’est pas mal du tout : il y a 2 000€ d’ex­cé­dent. En plus, la nou­velle com­mu­nau­té de com­munes est beau­coup plus vo­lon­ta­riste au plan de la po­li­tique cultu­relle. Le centre so­cial va être beau­coup mieux do­té qu’avant, quand on di­sait tout le temps qu’il nous coû­tait trop cher. Alors, il y a bien la CAF qui me­nace de se désen­ga­ger…

Les AM : Pour­quoi la CAF me­nace-t-elle de se désen­ga­ger ?

J-P.R. : Parce qu’on ne ré­pond pas en temps et en heure à ses ques­tions. Il faut que le di­rec­teur du centre so­cial (NDLR Jean-Luc Sal­du­kaite) se mo­bi­lise da­van­tage pour lui ap­por­ter des ré­ponses. Mais, au plan des sor­ties cet été, nous avons rem­pli 3 camps et ça, la CAF ne le perd pas de vue. Même si au plan ad­mi­nis­tra­tif, elle n’est pas sa­tis­faite.

Les AM : La me­nace de la CAF est-elle à prendre au sérieux ?

J-P.R. : La mu­sique de la CAF, on l’en­tend dans tous les centres so­ciaux. On se de­mande si elle ne veut pas tous les fer­mer. Mais oui, il faut bien sûr prendre au sérieux cette me­nace.

Les AM : Que de­mande la CAF que le centre so­cial ne lui donne pas ?

J-P.R. : La CAF de­mande des comptes de tout. Ils sont durs. Là, je cherche à ce que le centre so­cial re­trouve grâce à ses yeux. La nou­velle CdC nous donne des moyens comme on n’en a ja­mais eus avec l’ex CdC du Pays Bel­mon­tais. J’ai un mois pour rendre les ré­ponses aux ques­tions qui sont po­sées de­puis 18 mois. Il faut ain­si que je ré­cu­père le bud­get pré­vi­sion­nel 2017 que je n’ai tou­jours pas.

Pro­pos re­cueillis par F.A.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.