« Beau­coup pour les plus for­tu­nés, des miettes pour les autres »

Ré­ac­tion du dé­pu­té de la 1ère cir­cons­crip­tion de la Mayenne, après que le gou­ver­ne­ment a pré­sen­té le bud­get 2018.

Les Alpes Mancelles - - Evron -

« Le bud­get pré­sen­té par le Gou­ver­ne­ment pour 2018 est un bud­get in­juste, qui creuse les in­éga­li­tés. Les grandes for­tunes vont bé­né­fi­cier du plus gros ca­deau fis­cal ja­mais ob­te­nu de­puis 30 ans. L’im­pôt sur les re­ve­nus du capital baisse et l’ISF est qua­si­ment sup­pri­mé : les ac­tions, les yachts, les jets et même les lin­gots d’or n’y se­ront plus sou­mis ! Le Gou­ver­ne­ment in­dique qu’en réduisant la fis­ca­li­té des plus for­tu­nés, il fa­vo­rise l’in­ves­tis­se­ment dans les en­tre­prises : rien n’est moins sûr ! En ef­fet, le dis­po­si­tif ISF-PME qui per­met­tait de bé­né­fi­cier d’une ré­duc­tion de l’ISF en contre­par­tie d’in­ves­tis­se­ments dans une PME va dis­pa­raître. Dé­sor­mais, il n’y au­ra plus au­cune in­ci­ta­tion à in­ves­tir dans une en­tre­prise. Pour tous les autres Fran­çais, les choix du Gou­ver­ne­ment sont loin d’être aus­si fa­vo­rables ! Un re­trai­té avec 1 400 eu­ros de re­traite par mois, paie­ra 285 eu­ros d’im­pôt de plus sur l’an­née. Ce­la concerne 8 mil­lions de re­trai­tés. Les PEL se­ront taxés, la baisse des APL se­ra pro­lon­gée en 2018, et tous les ma­lades hos­pi­ta­li­sés de­vront payer 2 eu­ros de plus par jour. Les Fran­çais sont prêts à four­nir des ef­forts si ceux-ci sont jus­te­ment ré­par­tis. Avec ce bud­get, un re­trai­té est riche à 1200 eu­ros et un ac­tion­naire est pauvre à 1,2 mil­lion. Le si­gnal don­né est très mau­vais : beau­coup pour les plus for­tu­nés, des miettes pour les autres ».

Guillaume Ga­rot, dé­pu­té PS de la 1ère cir­cons­crip­tion de la Mayenne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.