Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.)

Les Docs de Mon Quotidien - - L’Antiquité et le Moyen Âge -

En 336 av. J.-C., Alexandre suc­cède à son père sur le trône de Ma­cé­doine, dans le nord de la Grèce. Il a 20 ans seule­ment. En quelques an­nées, il va s’im­po­ser comme l’un des plus grands chefs mi­li­taires de l’his­toire. In­tel­ligent, cou­ra­geux, violent par­fois, il est tou­jours à la tête de ses troupes sur son che­val Bu­cé­phale,

et se­ra bles­sé au com­bat des di­zaines de fois.

Une ar­mée re­dou­tée

Alexandre gagne de nom­breuses ba­tailles grâce à ses troupes mu­nies de longues lances. Les en­ne­mis sont trans­per­cés dès qu’ils ap­prochent.

La conquête d’un em­pire

En 335 av. J.-C., Alexandre s’em­pare de plu­sieurs ci­tés et de­vient le maître in­con­tes­té de la Grèce. En 334 av. J.-C., il en­va­hit l’im­mense Em­pire perse, à l’est de la Grèce. Lors de la ba­taille d’Is­sos, 100 000 sol­dats perses sont tués, et 450 dans l’ar­mée d’Alexandre. Le jeune roi est vite sur­nom­mé Alexandre le Grand ou le Conqué­rant.

La gloire d’Alexandre

Dans ses ex­pé­di­tions, Alexandre em­mène avec lui des sculp­teurs, des mu­si­ciens et des écri­vains char­gés de ra­con­ter les ba­tailles et de re­pré­sen­ter leur chef dans toute sa gloire et sa puis­sance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.