Ma­ho­met et la nais­sance de l’is­lam

Les Docs de Mon Quotidien - - L’Antiquité et le Moyen Âge -

Né vers 570, en Ara­bie, Ma­ho­met est le fon­da­teur de la re­li­gion mu­sul­mane (l’is­lam). C’est un pro­phète : d’après l’is­lam, il re­çoit vers 610 la pa­role de Dieu.

Cette pa­role est re­trans­crite dans le Co­ran, un livre sa­cré. Ma­ho­met connaît bien les croyances juives et chré­tiennes. Comme ces 2 re­li­gions, l’is­lam est mo­no­théiste. Ma­ho­met pro­clame qu’il n’y a qu’un seul Dieu et qu’il s’ap­pelle Al­lah.

Les dé­buts

Au dé­part, Ma­ho­met prêche en pu­blic, à La Mecque, la ville où il vit. Mais il a du mal à convaincre la po­pu­la­tion, car les Arabes croient en une mul­ti­tude d’es­prits, les « djinns ». La Mecque est alors un grand centre de pè­le­ri­nage, où l’on vient prier de nom­breuses di­vi­ni­tés. Ces pè­le­ri­nages rap­portent beau­coup d’ar­gent à la ville.

L’hé­gire

Le mes­sage de Ma­ho­met est très mal ac­cueilli par les di­ri­geants de La Mecque. Ils y voient une me­nace pour les pè­le­ri­nages. Ma­ho­met et ceux qui croient en son mes­sage, les mu­sul­mans, sont obli­gés de fuir la ville en 622. C’est l’hé­gire (« fuite » en arabe). Cet évé­ne­ment marque le dé­but de l’an 1 du ca­len­drier mu­sul­man. Ma­ho­met trouve re­fuge à Mé­dine, une autre ville d’Ara­bie. Là, il fixe les règles de l’is­lam.

La re­con­quête de La Mecque

Pour Ma­ho­met, les mu­sul­mans doivent re­con­qué­rir La Mecque, consi­dé­rée comme une ville sainte. C’est le de­voir du dji­had (« guerre sainte »). Les mu­sul­mans at­taquent la ville à plu­sieurs re­prises, de 622 à 627. En 630, les di­ri­geants de La Mecque re­con­naissent fi­na­le­ment le pro­phète d’Al­lah. La Mecque de­vient un lieu de pè­le­ri­nage pour les mu­sul­mans. La nou­velle re­li­gion se ré­pand alors ra­pi­de­ment au Moyen-Orient.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.