Jo­hannes Gu­ten­berg

(1400-1468)

Les Docs de Mon Quotidien - - Les Temps modernes -

Un jeune or­fèvre

Gu­ten­berg est né vers 1400, à Mayence, une ville du Saint Em­pire ro­main ger­ma­nique (au­jourd’hui en Al­le­magne). Vers 1434, sa fa­mille s'ins­talle à Stras­bourg (au­jourd'hui en France). C'est là qu'il ap­prend le mé­tier d'or­fèvre. Il se forme à la ci­se­lure et aux al­liages.

L’in­ven­tion de l’im­pri­me­rie

Vers 1440, Gu­ten­berg in­vente l'im­pri­me­rie. Il ci­sèle des lettres en re­lief avec du plomb. Celles-ci sont as­sem­blées ligne par ligne sur une presse pour re­pro­duire une page d'écri­ture. C'est une ré­vo­lu­tion ! On peut main­te­nant re­pro­duire des pages et des pages de livres ra­pi­de­ment. Jus­qu'alors, les livres étaient re­co­piés à la main. Le pre­mier livre im­pri­mé et pu­blié par Gu­ten­berg en 1455 est une Bible.

Dans toute l’Eu­rope

L'in­ven­tion de Gu­ten­berg se dif­fuse très vite en Eu­rope. De 15 à 20 mil­lions de livres sont im­pri­més avant 1500 ! L'im­pri­me­rie va per­mettre de dif­fu­ser des sa­voirs et des idées.

En Asie

Bien avant Gu­ten­berg, les Chi­nois ont in­ven­té des tech­niques d'im­pres­sion. Au IIe (2e) siècle av. J.-C., ils créent le pa­pier, l'encre et le « tam­pon ». C'est un pe­tit mor­ceau de bois sculp­té por­tant un ca­rac­tère en re­lief. Au fil des siècles, les Chi­nois amé­liorent la tech­nique. Vers 1500, ils in­ventent la « com­po­si­tion » : ils taillent les ca­rac­tères sur de pe­tits mor­ceaux de bois, puis les mettent les uns à cô­té des autres pour for­mer des lignes de texte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.