Les phi­lo­sophes des Lu­mières

Les Docs de Mon Quotidien - - Les Temps modernes -

Au XVIIIe (18e) siècle, des pen­seurs se sentent libres d’ex­pri­mer leurs idées.

Ces phi­lo­sophes cri­tiquent le gou­ver­ne­ment des rois, la re­li­gion, l’or­ga­ni­sa­tion de la vie en France... C’est l’époque des « Lu­mières ». Leurs idées se­ront à l’ori­gine de la Ré­vo­lu­tion fran­çaise, en 1789.

De­nis Di­de­rot (1713-1784)

Dans l’En­cy­clo­pé­die, Di­de­rot veut ras­sem­bler toutes les connais­sances de l’hu­ma­ni­té. Son ob­jec­tif est de faire pro­gres­ser les sciences pour que l’homme soit plus heu­reux. Il ne croit pas en Dieu. Pour lui, seul le bon­heur de l’homme est im­por­tant.

Vol­taire (1694-1778) Ce phi­lo­sophe dé­nonce l’in­jus­tice et la guerre. Il prône la to­lé­rance. Dans ses contes comme Za­dig ou la Des­ti­née (1748) et Can­dide ou l’Op­ti­misme (1759), il uti­lise l’iro­nie pour faire pas­ser son mes­sage.

Jean d’Alem­bert (1717-1783)

Ce phi­lo­sophe et ma­thé­ma­ti­cien écrit l’En­cy­clo­pé­die avec Di­de­rot. Il pense que seul le pro­grès des sciences pour­ra amé­lio­rer la so­cié­té. Il re­met en cause la re­li­gion chré­tienne.

Jean-Jacques Rous­seau (1712-1778) Ce phi­lo­sophe ori­gi­naire de Ge­nève (au­jourd’hui en Suisse) pense que les sciences et les ri­chesses ont éloi­gné l’homme de la na­ture. Elles ont ré­duit sa li­ber­té et créé des in­éga­li­tés.

Mon­tes­quieu (1689-1755)

Ce pen­seur cherche com­ment don­ner vrai­ment le pou­voir au peuple, et com­ment rendre un gou­ver­ne­ment le plus juste pos­sible. Il est à l’ori­gine de l’idée de sé­pa­ra­tion des pou­voirs : les gens qui font les lois, ceux qui jugent et ceux qui gou­vernent ne doivent pas être les mêmes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.