Wins­ton Chur­chill (1874 -1965)

Les Docs de Mon Quotidien - - Le XXe (20e) siècle -

Un aris­to­crate

Wins­ton Chur­chill naît en 1874 dans une grande fa­mille aris­to­cra­tique an­glaise. Il fait ses études dans une école pres­ti­gieuse, avant de de­ve­nir mi­li­taire. De 1895 à 1899, il par­ti­cipe à plu­sieurs opé­ra­tions mi­li­taires aux 4 coins du monde, avant de se lan­cer dans la po­li­tique.

Vain­queur de la guerre

Pre­mier mi­nistre du Royaume-Uni de 1940 à 1945, Chur­chill di­rige le pays d’un bu­reau sou­ter­rain (de­ve­nu un mu­sée). En 1940, alors que les bombes al­le­mandes pleuvent sur les villes bri­tan­niques, ses dis­cours en­cou­ragent fer­me­ment ses com­pa­triotes à ré­sis­ter et à ne ja­mais se rendre à l’en­ne­mi. Il leur dit : « Je n’ai à of­frir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur. »

Né­go­cia­teur de la paix

En 1945, Chur­chill joue un grand rôle dans les confé­rences de paix, comme celle de Yal­ta. Il est bat­tu aux élec­tions de 1945. Il est à nou­veau Pre­mier mi­nistre, de 1951 à 1955. Lors d’un cé­lèbre dis­cours, il parle pour la pre­mière fois de « ri­deau de fer ». C’est la fron­tière qui sé­pare l’Eu­rope de l’Est (où les gens ne sont pas libres) de l’Eu­rope de l’Ouest (où les gens sont libres).

L’écri­vain

Wins­ton Chur­chill a re­çu le prix No­bel de lit­té­ra­ture en 1953 pour ses Mé­moires de guerre. Ce livre montre son ex­tra­or­di­naire té­na­ci­té du­rant la Se­conde Guerre mon­diale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.