Co­co Cha­nel (1883-1971)

Les Docs de Mon Quotidien - - Le XXe (20e) siècle -

Une en­fance dif­fi­cile

Ga­brielle Chas­nel, dite Co­co Cha­nel, n’a que 12 ans quand sa mère meurt. Son père l’aban­donne pour s’ins­tal­ler en Amé­rique. Ga­brielle gran­dit dans un or­phe­li­nat de Cor­rèze, avec ses 2 pe­tites soeurs. Elle ap­prend la couture et de­vient mo­diste. Le sur­nom « Co­co » lui vient des pa­roles d’une chan­son qu’elle ai­mait chan­ter : « Qui qu’a vu Co­co dans l’Tro­ca­dé­ro ? »

La li­bé­ra­tion de la femme

Co­co Cha­nel rac­cour­cit les jupes et sup­prime les tailles ser­rées. Elle est la pre­mière à pro­po­ser des vê­te­ments simples et pra­tiques pour les femmes. Elle lance aus­si la mode du jer­sey et des che­veux courts. Son en­fance à l’or­phe­li­nat in­fluence la créa­tion de ses vê­te­ments : ils sont stricts, sou­vent noir et blanc, comme l’ha­bit des re­li­gieuses.

Des vê­te­ments in­dé­mo­dables

Co­co Cha­nel a in­ven­té des ha­bits en­core à la mode au­jourd’hui : la pe­tite robe noire, le tailleur en tweed, la ma­ri­nière, les chaus­sures bi­co­lores, le sac

ma­te­las­sé...

Des cha­peaux puis la couture

En 1910, grâce à l’ar­gent de son ami Ar­thur Ca­pel, Cha­nel ouvre une bou­tique de cha­peaux rue Cam­bon, à Pa­ris. Ra­pi­de­ment re­con­nue pour son ta­lent, Cha­nel ouvre une autre bou­tique à Deau­ville, puis à Biar­ritz en 1914. Elle se lance alors dans la couture et at­tire de riches clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.