Pi­card ré­chauffe ses ser­vices

Dis­tri­bu­tion Pi­card se lance dans le ser­vice

Les Echos - - LA UNE - Phi­lippe Ber­trand pber­trand@le­se­chos.fr

In vi­no ve­ri­tas. Pi­card a dé­ci­dé d’étendre à tout son ré­seau fran­çais (968 uni­tés) une offre de neuf bou­teilles de vin, « de bonne qua­li­té », pré­cise le pré­sident Phi­lippe Dailliez. Des fla­cons, pas du tout sur­ge­lés, mais ré­fri­gé­rés. Un com­plé­ment de gamme qui s’ajoute aux pe­tits pro­duits sa­lés ou su­crés dé­jà pré­sents aux abords des caisses. L’en­seigne pré­fé­rée des Fran­çais (der­rière Ama­zon) surfe sur la vogue de l’apé­ri­tif entre amis. Et veut évi­ter à ses clients de cou­rir ailleurs pour ac­com­pa­gner ses gou­gères.

Deux ans après son ar­ri­vée de chez Le­roy Mer­lin, le di­ri­geant pour­suit le dé­ploie­ment de son plan 2020. Ob­jec­tif : dé­ve­lop­per de nou­veaux ser­vices pour sou­te­nir les ventes. L’offre de vins est presque sym­bo­lique. La créa­tion d’es­paces de res­tau­ra­tion dans les ma­ga­sins plus stra­té­gique. La ter­rasse du point de vente de la rue Bo­din (pho­to), à Le­val­lois-Per­ret, près de Pa­ris, ne désem­plit pas de jeunes ac­tifs ou d’étu­diants. Il faut dire que l’on p eut y consom­mer un plat (ré­chauf­fé au mi­cro-ondes) pour deux euros. Le test va être éten­du à un ving­taine de ma­ga­sins.

Dans le même es­prit, Phi­lippe Dal­liez a dé­ci­dé de lancer la concep­tion et la fa­bri­ca­tion d’un dis­tri­bu- teur au­to­ma­tique de sur­ge­lés des­ti­nés aux en­tre­prises.

Le ser­vice, c’est aus­si, sur­tout à Pa­ris, l’élar­gis­se­ment des heures d’ou­ver­ture. Beau­coup de points de vente sont pas­sés à 20 h 30, cer­tains pous­se­ront jus­qu’à 21 heures. Ces ex­ten­sions gé­nèrent jus­qu’à 15 % de ventes sup­plé­men­taires. Pour les ur­bains qui trou­ve­raient en­core portes closes en ren­trant tar­di­ve­ment, un autre so­lu­tion est pro­po­sée : la li­vrai­son à do­mi­cile jus­qu’à 22 heures. Il faut com­man­der la veille, mais les li­vreurs mai­son ga­ran­tissent le res­pect de la chaînes du froid.

Re­nou­vel­le­ment de gamme

Ce­pen­dant, pour Phi­lippe Dailliez, le ser­vice ne suf­fit pas. Les ventes ont pro­gres­sé de 2,1 % en 2016-2017 (exer­cice clos le 31 mars). soit plus que le mar­ché (0,5 %). Mais à sur­face com­pa­rable, la crois­sance reste molle (+0,8 %). Il faut en outre sé­duire les in­ves­tis­seurs au cas où le bou­lan­ger in­dus­triel suisse Aryz­ta confirme vou­loir cé­der sa par­ti­ci­pa­tion… Outre les ser­vices, le re­nou­vel­le­ment plus fré­quent des gammes doit donc do­per la fré­quen­ta­tion : 230 pro­duits nou­veaux sor­tis en 2016 et 256 en 2017, avec thé­ma­tiques asia­tique, ita­lienne, new-yor­kaise… « L’ADN de Pi­card, ce sont les pro­duits », rap­pelle Phi­lippe Dal­liez qui pour­suit par ailleurs l’ex­pan­sion du ré­seau.

Après 20 ou­ver­tures en France en 2016, 25 sont pré­vues en 2017. A Pa­ris des for­mats plus pe­tits (100 mètres car­rés) sont inau­gu­rés. Deux cor­ners de plus ont ou­verts au Ja­pon (5 au to­tal, avec AON) et 9 en Suède (avec ICA) qui s’ajoutent aux 15 uni­tés dé­te­nues en propre. Pi­card compte éga­le­ment 40 fran­chi­sés en Ita­lie et pos­sède 16 ma­ga­sins en Bel­gique. Le su­per­mar­ché en ligne an­glais Oca­do vend aus­si cer­tains pro­duits.

Pho­to Phi­lippe Deas/Pi­card

Le ma­ga­sin Pi­card, rue Bo­din, à Le­val­lois-Per­ret.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.