Londres frap­pée par un at­ten­tat is­la­mo­phobe

Un homme à bord d’une ca­mion­nette a fon­cé sur des fi­dèles près d’une mos­quée.

Les Echos - - MONDE - Vincent Col­len @Vin­centCol­len — Cor­res­pon­dant à Londres

Quatre at­ten­tats en moins de trois mois. Le Royaume-Uni a de nou­veau été frap­pé par le ter­ro­risme dans la nuit de di­manche à lun­di. Un homme de 47 ans, à bord d’une ca­mion­nette, a fon­cé dans un groupe de fi­dèles qui sor­taient d’une prière du ra­ma­dan, près de la mos­quée de Fins­bu­ry Park dans le nord de Londres. Un homme est mort et dix autres ont été bles­sés. Toutes les vic­times sont mu­sul­manes. L’as­saillant, un père de quatre en­fants ré­si­dant à Car­diff, a été maî­tri­sé par la foule, avant d’être ar­rê­té par des po­li­ciers ar­ri­vés peu après sur les lieux. Il a crié « Je veux tuer tous les mu­sul­mans ! » , ont ra­con­té les té­moins. L’homme a agi seul et n’était pas connu des au­to­ri­tés.

Manque d’em­pa­thie

The­re­sa May a te­nu à ré­agir vite et bien, après avoir été du­re­ment cri­ti­quée pour son manque d’em­pa­thie après l’in­cen­die de la tour Gren­fell la se­maine der­nière (dont le bi­lan, tou­jours pro­vi­soire , a été por­té à 79 morts). La Pre­mière mi­nistre a con­vo­qué une réunion in­ter­mi­nis­té­rielle de crise lun­di ma­tin avant de faire une dé­cla­ra­tion de­vant le 10, Dow­ning Street. L’at­taque de Fins­bu­ry Park contre des « mu­sul­mans bri­tan­niques » est « aus­si écoeu­rante » que celles de Lon­don Bridge ou Man­ches­ter, a-telle dit. Maya dé­non­cé« tous les ex­tré­mismes » , y com­pris « l’is­la­mo­pho­bie » , qui ont « tous le même but » , ce­lui de « nous di­vi­ser » . L’in­ci­dent a été of­fi­ciel­le­ment clas­sé comme ter­ro­riste « huit mi­nutes » après les faits, a-t-elle pré­ci­sé. Cer­tains té­moins in­ter­ro­gés par les mé­dias dans la nuit avaient ac­cu­sé les au­to­ri­tés d’ avoir tar­dé, cri­ti­quant une ré­ponse moins ferme que pour les pré­cé­dents at­ten­tats. May est en­suite al­lée à la mos­quée de Fins­bu­ry Park et l’un de ses mi­nistres, Sa­jid Ja­vid, a été fil­mé en train de ré­con­for­ter une ha­bi­tante du quar­tier qui ex­pli­quait qu’elle avait « peur » pour la sé­cu­ri­té de sa fa­mille.

Le maire de Londres, Sa­diq Khan, s’est éga­le­ment ren­du sur place, ain­si que Je­re­my Cor­byn, le lea­der de l’op­po­si­tion tra­vailliste, qui est aus­si le dé­pu­té de la cir­cons­crip­tion où se trouve Fins­bu­ry Park. Les deux élus de gauche se sont in­quié­tés d’un « pic » d’in­ci­dents is­la­mo­phobes ces der­nières se­maines après les at­ten­tats. Ils ont une nou­velle fois dé­non­cé les coupes bud­gé­taires qui ont en­traî­né la sup­pres­sion de 20.000 postes de po­li­ciers de­puis l’ar­ri­vée des conser­va­teurs au pou­voir en 2010. La pa­tronne de la po­lice lon­do­nienne, Cres­si­da Dick, a loué un quar­tier cos­mo­po­lite mais « hau­te­ment in­té­gré » où les com­mu­nau­tés vivent « en paix » .

L’homme a agi seul et n’était pas connu des au­to­ri­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.