Le re­tour des re­traites

Les Echos - - IDEES & DEBATS - Par Etienne Lefebvre

Les en­nuis com­mencent dé­jà. Avant même l’au­dit des fi­nances pu­bliques de la Cour des comptes at­ten­du la se­maine pro­chaine – il devrait éva­luer l’am­pleur du dé­ra­page budgétaire pour 2017 –, le Conseil d’orien­ta­tion des re­traites doit pré­sen­ter ce mar­di son rap­port an­nuel, avec des pro­jec­tions fi­nan­cières ac­tua­li­sées qui vont com­pli­quer la tâche du nou­veau gou­ver­ne­ment. Em­ma­nuel Ma­cron a pro­mis pen­dant la cam­pagne une ré­forme en pro­fon­deur des ré­gimes de re­traite, au nom de l’équi­té, qui éta­bli­rait un sys­tème uni­ver­sel où un euro co­ti­sé don­ne­ra les mêmes droits à tous. Mais le chef de l’Etat a aus­si as­su­ré qu’il ne tou­che­rait pas aux grands pa­ra­mètres sous son quin­quen­nat, tels que l’âge lé­gal de dé­part à 62 ans, es­ti­mant qu’il n’y au­rait pas de be­soin de fi­nan­ce­ment dans les an­nées à ve­nir. La ré­forme Ma­cron ne s’ap­pli­que­rait d’ailleurs qu’à par­tir de la lé­gis­la­ture sui­vante. Ce bel or­don­nan­ce­ment est bous­cu­lé par les nouvelles pré­vi­sions du COR. Pour toute une sé­rie de fac­teurs – hy­po­thèses dé­mo­gra­phiques, évo­lu­tion de la po­pu­la­tion ac­tive et des sa­laires, etc. – il ap­pa­raît que les comptes, au­jourd’hui proches de l’équi­libre, vont se dé­gra­der plus vite que pré­vu, avec un dé­fi­cit du sys­tème glo­bal de re­traite de 0,4 point de PIB à l’ho­ri­zon de 2021. Sur­tout, ces be­soins de fi­nan­ce­ment aug­men­te­ront net­te­ment d’ici à 2030 quelles que soient les hy­po­thèses éco­no­miques. Ce n’est qu’en­suite que la si­tua­tion s’amé­lio­re­rait, éven­tuel­le­ment. Il va donc être difficile de ne prendre au­cune me­sure de redressement sous ce quin­quen­nat, sauf à lais­ser de nou­veau une dette so­ciale s’ac­cu­mu­ler… D’au­tant que ces pré­vi­sions res­tent ba­sées sur des gains re­la­ti­ve­ment so­lides de pro­duc­ti­vi­té du tra­vail. En cas de ra­len­tis­se­ment du­rable de cette pro­duc­ti­vi­té (une hypothèse re­dou­tée par cer­tains éco­no­mistes), le dé­fi­cit du sys­tème de re­traite plon­ge­rait. Un autre point mé­rite d’être sou­li­gné : ces pro­jec­tions sont aus­si éta­blies en pre­nant pour hypothèse une in­dexa­tion sur l’in­fla­tion des droits à re­traite ac­quis en cours de car­rière ain­si que des pen­sions, ce qui au­ra pour consé­quence de di­mi­nuer le ni­veau de vie des re­trai­tés re­la­ti­ve­ment à ce­lui des ac­tifs (dont les sa­laires pro­gressent plus vite que l’in­fla­tion). Le gou­ver­ne­ment de­vra in­té­grer l’en­semble de ces fac­teurs quand il lan­ce­ra son chan­tier de ré­forme des re­traites. Le prin­cipe d’un sys­tème uni­ver­sel est louable, puis­qu’il doit per­mettre de conti­nuer le mou­ve­ment de conver­gence des différents ré­gimes en­ta­mé par les pré­cé­dentes ré­formes. Et il doit conduire à un sys­tème plus li­sible pour les Fran­çais, et plus fa­cile à pi­lo­ter. Mais ce­la ne sau­rait exo­né­rer l’exé­cu­tif de prendre des me­sures dif­fi­ciles à plus court terme.

La ré­forme des re­traites de Ma­cron se fe­ra sous pres­sion fi­nan­cière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.