May, Pou­tine et Trump sont une chance de l’Eu­rope

Les Echos - - IDEES & DEBATS -

Pour Wil­frid Ga­land, res­pon­sable de la stra­té­gie de mar­ché chez Neu­flize OBC, les re­la­tions de l’Union eu­ro­péenne avec ses tur­bu­lents par­te­naires bri­tan­nique, amé­ri­cain et russe pour­raient chan­ger l’Eu­rope. Elle de­vien­drait à la fois plus souple et plus ré­sis­tante aux chocs.

MAY, FRA­GI­LI­SÉE « Les der­nières élec­tions gé­né­rales au Royaume-Uni, en fra­gi­li­sant la ma­jo­ri­té de The­re­sa May, ont ren­du plus chao­tiques les fu­tures né­go­cia­tions au­tour du Brexit [...]. La so­lu­tion ré­side pro­ba­ble­ment dans la fa­meuse Eu­rope à la carte, consti­tuée de plu­sieurs cercles concen­triques, du coeur de la zone euro jus­qu’à l’As­so­cia­tion eu­ro­péenne de libre échange (Aele). Les né­go­cia­tions qui s’amorcent sont l’oc­ca­sion de re­vi­vi­fier l’Aele et l’Es­pace éco­no­mique eu­ro­péen. »

POU­TINE, AL­LIÉ IN­VO­LON­TAIRE « Le re­nou­veau de la “mai­son com­mune eu­ro­péenne” peut éga­le­ment consti­tuer une op­por­tu­ni­té pour an­crer les Bal­kans – à l’ex­cep­tion de la Slo­vé­nie, dé­jà membre de la zone euro – dans le pro­jet eu­ro­péen. Mal­gré les pres­sions russes, les si­gnaux sont plu­tôt po­si­tifs : le Mon­té­né­gro a re­joint l’Otan le 5 juin mal­gré la fu­reur de Mos­cou, et la Ser­bie, où Alek­san­dar Vu­cic est pré­sident de­puis avril, vient de nom­mer Pre­mière mi­nistre Ana Br­na­bic, 41 ans, très proeu­ro­péenne. »

TRUMP, LE CA­TA­LY­SEUR « Le re­tour à une tra­di­tion iso­la­tion­niste du pré­sident amé­ri­cain est peut-être l’ai­guillon qui man­quait à l’Eu­rope pour re­lan­cer son pro­jet. Les at­taques vi­ru­lentes de Do­nald Trump contre l’Al­le­magne et la puis­sance de son éco­no­mie ont ache­vé de convaincre la chan­ce­lière al­le­mande de la né­ces­si­té pour l’Eu­rope de re­prendre son des­tin en mains. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.