Em­ma­nuel Ma­cron cé­lèbre la fi­lière aé­ro­nau­tique eu­ro­péenne

Les in­dus­triels du sec­teur ont mis les pe­tits plats dans les grands pour ac­cueillir le pré­sident fran­çais.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Anne Bauer abauer@le­se­chos.fr

Pour l’inau­gu­ra­tion du 52e Sa­lon du Bour­get, in­dus­triels et mi­li­taires ont ten­té de mettre les pe­tits plats dans les grands, his­toire d’im­pres­sion­ner le nou­veau pré­sident de la Ré­pu­blique et de lui mon­trer l’im­por­tance de dé­fendre l’aé­ro­nau­tique fran­çaise et eu­ro­péenne. Sur fond de ri­va­li­té ra­vi­vée avec Boeing et avec l’in­dus­trie de dé­fense amé­ri­caine, qui, avec Do­nald Trump, est re­ve­nue au coeur de l’at­ten­tion de la Mai­son-Blanche, Em­ma­nuel Ma­cron a choi­si d’ at­ter­rir au B our­get dans l’avion mi­li­taire A400Md’Airb us, après avoir dé­col­lé quinze mi­nutes plus tôt de l’aé­ro­port de Villa­cou­blay.

Fes­ti­val de vols ver­ti­caux

Ac­com­pa­gné des mi­nistres Syl­vie Gou­lard (Ar­mées) et Eli­sa­beth Borne (Trans­ports), le pré­sident n’a pas sou­hai­té dire un mot des ré­sul­tats des élec­tions lé­gis­la­tives. En re­vanche, il a pris tout son temps, une heure et de­mie de plus que pré­vu, pour vi­si­ter le Sa­lon. Après avoir as­sis­té à des dé­mons­tra­tions aé­riennes im­pres­sion­nantes, avec un fes­ti­val de vols ver­ti­caux pour les hé­li­co­ptères mi­li­taires d’Air­bus, d’in­croyables vol­tiges pour le Ra­fale et une dé­mons­tra­tion ma­jes­tueuse du der­nier-né de la fa­mille des Air­bus A350, l’A350-1000. Ac­com­pa­gné par le pa­tron de Das­sault, Eric Trap­pier, ac­tuel pré­sident du Gi­fas, le grou­pe­ment des in­dus­triels fran­çais de l’aé­ro­nau­tique, le pré­sident a dé­mar­ré son tour chez Air­bus.

Alors que le PDG du groupe, Tom En­ders, lui a an­non­cé que la nou­velle ga­laxie de sa­tel­lites (OneWeb), des­ti­née à don­ner ac­cès à In­ter­net de­puis l’es­pace à un prix abor­dable, se­rait dé­ployée en 2018, le pré­sident a don­né un signe en­cou­ra­geant aux pro­fes­sion­nels de l’es­pace qui mi­litent de­puis long­temps pour l’uti­li­sa­tion des sa­tel­lites dans la des­serte des zones blanches, contre le lob­by de la fibre. Ce n’est « pas la peine de dé­pen­ser […] des mille et des cents » en in­fra­struc­tures fibres si le dé­ploie­ment d’In­ter­net par sa­tel­lite « va si vite » , a aus­si­tôt ré­agi Em­ma­nuel Ma­cron.

Le pré­sident a en­suite ren­con­tré l’as­tro­naute Tho­mas Pes­quet, qui lui a van­té les mé­rites des dif­fé­rentes mis­sions sur Mars me­nées par le CNES. « Ça vous dé­mange !A croire que vous n’êtes pas bien sur terre !» , a plai­san­té le pré­sident.

Dé­jeu­ner avec des PME-PMI du Gi­fas

Cap en­suite sur les in­no­va­tions du AirLab, puis sur le stand de la Dé­fense, avant de dé­jeu­ner avec des PME-PMI du Gi­fas, pour évo­quer les problèmes de trans­mis­sion de pa­tri­moine, de for­ma­tion et sur­tout de ca­pi­ta­li­sa­tion des PME. Rap­pe­lons que, dans la ba­lance du com­merce ex­té­rieur fran­çais, l’aé­ro­nau­tique ar­rive au pre­mier rang.

Pho­to Mi­chel Eu­ler/AFP

Le pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron a choi­si d’ar­ri­ver au Bour­get dans l’A400M, l’avion mi­li­taire d’Air­bus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.