AL­LE­MAGNE : DUEL ENTRE VERTS ET LI­BÉ­RAUX

● An­ge­la Mer­kel, qui re­çoit Edouard Phi­lippe ce ven­dre­di à Ber­lin, a de grandes chances de res­ter au pou­voir. ● Mais la chan­ce­lière ne sait pas en­core avec quel par­ti elle pour­ra s’al­lier pour for­mer une coa­li­tion.

Les Echos - - LA UNE - Thi­baut Ma­de­lin @Thi­bautMa­de­lin — Cor­res­pon­dant à Ber­lin

La chan­ce­lière An­ge­la Mer­kel a toutes les chances de l’em­por­ter aux élec­tions par­le­men­taires. Verts et li­bé­raux pour­raient pré­tendre à for­mer la fu­ture coa­li­tion.

Edouard Phi­lippe, qui se rend ce ven­dre­di à Ber­lin, va sans doute plai­der pour une re­fonte de l’Eu­rope au­près des pa­trons puis d’An­ge­la Mer­kel. La ré­forme du Code du tra­vail et des no­tions d’al­le­mand par­mi ses atouts, le Pre­mier mi­nistre se­ra ac­cueilli avec bien­veillance.

Mais à neuf jours des élec­tions, la chan­ce­lière pour­ra dif­fi­ci­le­ment lui don­ner des gages. Si elle est bien par­tie pour em­por­ter un qua­trième man­dat, compte te­nu de son avance dans les son­dages – l’Union chré- tienne-dé­mo­crate (CDU) de­vance le Par­ti so­cial-dé­mo­crate (SPD) de 14 points en moyenne –, elle ne sait pas avec qui elle va gou­ver­ner.

Pa­ris ob­serve avec une cer­taine frayeur la re­nais­sance du Par­ti li­bé­ral (FDP), qui s’était ef­fon­dré aux élec­tions de 2013. Cré­di­té de 8,5 % en moyenne dans les son­dages, le FDP pour­rait re­faire son en­trée au gou­ver­ne­ment avec la CDU, se­lon un sché­ma pos­sible. « On re­garde ce­la de près, confirme une source di­plo­ma­tique fran­çaise. Leur par­ti­ci­pa­tion peut tout chan­ger. »

De fait, la for­ma­tion, qui risque d’être dou­blée par le par­ti eu­ros­cep­tique Al­ter­na­tive pour l’Al­le­magne (AfD), dé­fend une ligne sur le fond pro-eu­ro­péenne mais aus­si très or­tho­doxe en ma­tière bud­gé­taire.

La ques­tion grecque au coeur du dé­bat

« Avant d’élar­gir la zone eu­ro, il faut la sta­bi­li­ser, a lan­cé mer­cre­di son pré­sident, Chris­tian Lind­ner, après le dis­cours de Jean-Claude Jun­cker sur l’état de l’Union eu­ro­péenne (UE). Les règles en ma­tière de dé­fi­cit ne sont tou­jours pas ap­pli­quées réel­le­ment et il manque un rè­gle­ment de faillite des Etats. » Le jeune lea­der, qui bri­gue­rait le mi­nis­tère des Fi­nances, plaide pour la sor­tie de la Grèce de la zone eu­ro ! Un scé­na­rio qu’Em­ma­nuel Ma­cron ex­clut : le pré­sident fran­çais s’est même po­sé à Athènes en dé­fen­seur d’une Eu­rope so­li­daire.

Le par­ti li­bé­ral est aus­si per­çu comme un risque pour cer­tains in­ves­tis­seurs. « Le FDP veut sor­tir la Grèce de la zone eu­ro, il est pour une ap­pli­ca­tion stricte du pacte de sta­bi­li­té et un ad­ver­saire agres­sif d’une union de trans­fert », a dé­cla­ré à la « Süd­deutsche Zei­tung » Mar­tin Lück, pa­tron de la fi­liale al­le­mande du ges­tion­naire de for­tune amé­ri­cain Bla­ckRock. En cas de par­ti­ci­pa­tion du FDP au gou­ver­ne­ment, il craint un re­tour de la crise de l’eu­ro et un en­vol des taux des obli­ga­tions d’Etat de l’Ita­lie.

« An­ge­la Mer­kel au­rait plus de marge de ma­noeuvre si elle pour­sui­vait la grande coa­li­tion avec le SPD, ce qui est pos­sible, re­con­naît Pe­ter Be­cker, spé­cia­liste des ques­tions eu­ro­péennes à l’Ins­ti­tut al­le­mand d’af­faires in­ter­na­tio­nales (SWP). Avec le FDP, la ligne dure que l’Al­le­magne avait en 2013 pour­rait re­ve­nir. » Il est ce­pen­dant pro­bable que la CDU et le FDP ne soient pas as­sez forts pour for­mer une ma­jo­ri­té et soient contraints de s’al­lier avec les Verts.

De quoi re­cen­trer le cur­seur, si tant est qu’une telle constel­la­tion soit pos­sible. « Si le FDP in­siste sur sa ligne, qui peut mettre en dan­ger l’eu­ro, ce se­ra très dif­fi­cile pour nous de par­ti­ci­per à un gou­ver­ne­ment com­mun », dit aux « Echos » la dé­pu­tée éco­lo­giste Fran­zis­ka Brant­ner. Cré­di­té de 7,5 % des in­ten­tions de vote, son par­ti sou­tient Em­ma­nuel Ma­cron. Il « a rai­son de de­man­der la fin de la po­li­tique d’aus­té­ri­té et une grosse of­fen­sive eu­ro­péenne en ma­tière d’in­ves­tis­se­ment », est-il ins­crit dans son pro­gramme.

Lors d’un con­grès, di­manche à Ber­lin, les verts veulent mettre en avant ces dif­fé­rences avec les li­bé­raux et rou­vrir le jeu pour la troi­sième place. A quelques ki­lo­mètres, le FDP tien­dra lui aus­si son con­grès. Un duel à dis­tance des po­ten­tiels fai­seurs de rois…

Pho­to Odd An­der­sen/AFP

Le scru­tin se tien­dra le 24 sep­tembre dans tout le pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.