Les Verts en perte de vi­tesse

Les Echos - - MONDE - T. M.

Théo­ri­que­ment, les scan­dales du die­sel et des oeufs conta­mi­nés, l’élec­tion de Do­nald Trump, qui in­quiète les pa­ci­fistes, et le ré­veil du sen­ti­ment eu­ro­péen après le Brexit au­raient dû être au­tant de bou­le­vards pour les Verts al­le­mands. Mais le par­ti éco­lo­giste ne semble pas pro­fi­ter de ce contexte. Il reste coin­cé dans les son­dages au­tour de 7,5 %. L’ins­ti­tut In­sa, dont les mé­thodes sont contro­ver­sées, le place même à 6 %. Un ni­veau dan­ge­reu­se­ment proche du seuil de 5 % qui per­met d’en­trer au Bun­des­tag.

• UN SUC­CÈS FON­DÉ SUR LA SOR­TIE DU NU­CLÉAIRE

De­ve­nu un par­ti éta­bli, par­ti­cu­liè­re­ment po­pu­laire au­près des CSP+ et des ur­bains, les Verts n’in­carnent plus l’es­poir de re­nou­veau qui leur avait per­mis d’émer­ger. Sur­tout, le thème à l’ori­gine de leur suc­cès

– la sor­tie nu­cléaire – ne peut plus mo­bi­li­ser de­puis qu’An­ge­la Mer­kel a dé­ci­dé en 2011, après la ca­tas­trophe de Fu­ku­shi­ma, de fer­mer toutes les cen­trales d’ici à 2022. Dans un pre­mier temps, la chan­ce­lière avait au contraire pro­lon­gé leur du­rée de vie, re­ve­nant sur une dé­ci­sion phare des Verts et du Par­ti so­cial-dé­mo­crate (SPD).

• L’IMAGE D’UN CLUB DE PRI­VI­LÉ­GIÉS

Au­jourd’hui, les Verts n’ont plus l’image d’un mou­ve­ment ca­pable de li­bé­rer les ci­toyens d’un dan­ger po­ten­tiel imminent, comme la ca­tas­trophe de Tcher­no­byl, mais au contraire celle d’un club de pri­vi­lé­giés en­clin à im­po­ser des in­ter­dic­tions au reste de la so­cié­té : fin des voi­tures à es­sence et die­sel et fer­me­ture des cen­trales à char­bon d’ici à 2030. « Les Verts ont un énorme pro­blème, juge Os­kar Nie­der­mayer, pro­fes­seur de sciences po­li­tiques à l’Uni­ver­si­té libre de Ber­lin. Même le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique ne les aide pas. »

• UN CONFLIT ENTRE « REALOS » ET « FUNDIS »

Se­lon leur ré­sul­tat, les Verts pour­raient de­ve­nir un par­te­naire ju­nior dans un nou­veau gou­ver­ne­ment Mer­kel, seuls ou aux cô­tés des li­bé­raux (FDP). Leur co­lea­der Cem Öz­de­mir (pho­to), un Souabe d’ori­gine turque, pour­rait alors de­ve­nir mi­nistre des Af­faires étran­gères. Mais une dé­faite risque de faire re­sur­gir le conflit his­to­rique entre « Realos », qui veulent no­tam­ment mé­na­ger les construc­teurs au­to­mo­biles, et « Fundis », dont cer­tains veulent rendre « les mai­sons à ceux qui vivent de­dans ». Au­tre­ment dit, aux lo­ca­taires. —

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.