Le pro­grès ? Quel pro­grès ?

Les Echos - - IDÉES & DÉBATS - — Yann Ver­do

• Etienne Klein fait sou­vent re­mar­quer que, à par­tir des an­nées 1980, le mot « pro­grès » a qua­si­ment dis­pa­ru des dis­cours pu­blics pour être rem­pla­cé par ce­lui d’« in­no­va­tion ». La sub­sti­tu­tion n’est évi­dem­ment pas ano­dine. Tel est tout le but de ce sti­mu­lant dia­logue avec l’édi­teur De­nis La­faye que d’en ex­plo­rer les mul­tiples rai­sons et d’en­vi­sa­ger ce qu’une telle déshé­rence de la no­tion de pro­grès dit de notre so­cié­té. Certes, comme le fait re­mar­quer le phy­si­cien, il y a beau temps qu’on ne croit plus en « l’em­brayage au­to­ma­tique entre les dif­fé­rentes formes de pro­grès » : l’idée très XIXe siècle que « le pro­grès tech­no­lo­gique en­gendre le pro­grès ma­té­riel qui en­gendre le pro­grès mo­ral qui en­gendre le pro­grès po­li­tique qui en­gendre le pro­grès hu­main… »

Est-ce, pour au­tant, une rai­son de tour­ner le dos à la philosophie des Lu­mières ? Ou d’ou­blier que « l’idée de pro­grès »

a pour belle ana­gramme « le de­gré d’es­poir » ?

Sau­vons le pro­grès Etienne Klein, dia­logue avec De­nis La­faye, Edi­tions de l’aube, 88 pages,

9,90 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.