L’Inde inau­gure son pro­jet de fu­tur train à grande vi­tesse

Le TGV in­dien, fa­bri­qué avec la tech­no­lo­gie ja­po­naise, re­lie­ra Mum­bai à Ah­me­da­bad à par­tir d’août 2022.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Mar­jo­rie Ces­sa — Cor­res­pon­dante à New-Del­hi

Jeu­di ma­tin, le nez al­lon­gé du « Shin­kan­sen » ru­ti­lant s’éta­lait dans les mé­dias in­diens. Le train à grande vi­tesse (TGV) ja­po­nais ser­vi­ra en ef­fet de mo­dèle au pre­mier du genre en Inde qui se­ra opé­ra­tion­nel, si tout va bien à par­tir du mois d’août 2022, soit bien avant le ca­len­drier ini­tial.

En vi­site dans le pays, le pre­mier mi­nistre ja­po­nais, Shin­zo Abe, et

son ho­mo­logue in­dien, Na­ren­dra Mo­di, ont lan­cé jeu­di les fon­da­tions de ce pro­jet de ligne qui re­lie­ra

Ah­me­da­bad, au Gu­ja­rat, à Bom­bay, la ca­pi­tale éco­no­mique du pays. En vi­tesse de pointe, il at­tein­dra les 350 ki­lo­mètres par heure, ra­me­nant à 3 heures le temps d’un tra­jet qui en fait au­jourd’hui 8. Fait as­sez rare, ce train par­cour­ra 508 ki­lo­mètres de ma­nière sur­éle­vée, avec un tra­jet d’une ving­taine de ki­lo­mètres dans un tun­nel, dont 7 sous la mer.

22 mil­lions de pas­sa­gers par jour

Cette prouesse tech­nique ex­plique sans doute, en par­tie, le coût du pro­jet de 17 mil­liards de dol­lars, qui se­ra fi­nan­cé pour près de 14 mil­liards de dol­lars par un prêt ja­po­nais, consen­ti à un taux de 0,1 % dé­fiant toute concur­rence. « C’est la pre­mière fois qu’un pro­jet d’in­fra­struc­tures est fi­nan­cé en des termes aus­si fa­vo­rables », sou­ligne le gou­ver­ne­ment du Gu­ja­rat en ré­ponse aux cri­tiques sur ces dé­penses qui se­raient ex­ces­sives pour l’Inde.

Dans un pays où le ré­seau fer­ro­viaire trans­porte 22 mil­lions de pas­sa­gers en­vi­ron par jour et sur le­quel les ac­ci­dents sont lé­gion, ce pro­jet

de TGV ali­mente en ef­fet les ré­cri­mi­na­tions. « Ce train à grande vi­tesse va coû­ter plus que ce que le gou­ver­ne­ment in­dien dé­pense chaque an­née pour le bud­get de l’édu­ca­tion du pays », écrit ain­si l’édi­to­ria­liste Aa­kar Pa­tel sur le site First­post.

Le prix à payer, af­firme Na­ren­dra Mo­di pour faire avan­cer son pro­gramme « Make in In­dia ». Car si la tech­no­lo­gie vien­dra du Ja­pon, « une part de la fa­bri­ca­tion se­ra faite en Inde », sou­ligne le pre­mier mi­nistre. Dans un pre­mier temps, 35 trains se­ront opé­ra­tion­nels, dont 24 se­ront im­por­tés du Ja­pon tan­dis que les autres se­ront fa­bri­qués sur le sous-conti­nent.

« Ces re­tom­bées bé­né­fi­cie­ront aux autres pro­jets de ce type que l’Inde a entre d’autres villes », es­time pour sa part le tout nou­veau mi­nistre des trans­ports fer­ro­viaires, Piyush Goyal, connu pour ses dé­cla­ra­tions am­bi­tieuses. « Et pour les fu­tures ex­por­ta­tions in­diennes dans ce do­maine », ajoute-t-il. En vue de for­mer du per­son­nel à la main­te­nance, un ins­ti­tut se­ra lan­cé au Gu­ja­rat d’ici à 2020. En­vi­ron 4.000 per­sonnes y sont at­ten­dues. ■

Pho­to Pra­kash Singh/AFP

Le pre­mier mi­nistre ja­po­nais, Shin­zo Abe, et son ho­mo­logue in­dien, Na­ren­dra Mo­di, lors du som­met an­nuel de leurs deux pays, jeu­di à Gand­hi­na­gar, en Inde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.