A Stras­bourg, une tour su­per­é­co­nome pour ses lo­ca­taires

L’im­meuble Eli­thisDa­nube à Stras­bourg coche, sur le pa­pier, toutes les cases du dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Ca­the­rine Sab­bah @csab­bah

Les lo­ca­taires de la tour Eli­this dans l’éco­quar­tier Da­nube à Stras­bourg au­ront bien de la chance. Des vues sur­pre­nantes de­puis les étages les plus hauts de cet im­meuble de 50 mètres à quelques cen­taines de mètres du Rhin ; mais sur­tout des fac­tures éner­gé­tiques ré­duites, par exemple à moins de 80 eu­ros par an pour un ap­par­te­ment de trois pièces. Soit 15 fois moins que dans un lo­ge­ment clas­sique de 50 mètres car­rés qui se chauf­fe­rait à l’élec­tri­ci­té. Dans ce to­tal entrent toutes les consom­ma­tions d’un lo­ge­ment mo­derne et confor­table : élec­tro­mé­na­ger, mé­dias, éclai­rage et chauf­fage à 21 de­grés.

« C’est le ré­sul­tat de la dif­fé­rence entre une dé­pense de 404 eu­ros par an, le coût du chauf­fage ur­bain, et une re­cette de 323 eu­ros par an is­sue de la vente de l’élec­tri­ci­té que le bâ­ti­ment pro­dui­ra », ex­plique Ther­ry Bièvre, le pro­mo­teur de l’im­meuble et pré­sident du bu­reau d’Etudes Eli­this qui a oeu­vré à sa concep­tion. Le bâ­ti­ment, qui se­ra li­vré en oc­tobre et ha­bi­té en jan­vier, peut même faire mieux, as­sure-t-il. « Nous avons lais­sé le soin aux lo­ca­taires, par leur com­por­te­ment ver­tueux, de consom­mer en­core moins, et ils y se­ront ai­dés et in­ci­tés par un as­sis­tant do­mo­tique qui les ren­sei­gne­ra au jour le jour. »

Ar­chi­tec­ture bio­cli­ma­tique

Ces per­for­mances sont op­ti­mi­sées par la concep­tion du bâ­ti­ment que les ar­chi­tectes de l’agence X-TU, Anouk Le­gendre et Ni­co­las Des­ma­zière ont pous­sée au maxi­mum de son ef­fi­ca­ci­té : la tour est orien­tée plein sud et dé­pour­vue de fa­çade nord rem­pla­cée par une arête qui li­mite l’ef­fet des vents. Près de 1.300 mètres car­rés de pan­neaux pho­to­vol­taïques sont ins­tal­lés sur le toit et in­sé­rés dans le re­vê­te­ment mé­tal­lique de l’im­meuble, des stores pro­tègent de l’en­so­leille­ment et les plan­chers sont truf­fés de ré­seaux. Les ar­chi­tectes ont des­si­né un im­meuble ef­fi­lé et lu­mi­neux dans le­quel tous les ap­par­te­ments bé­né­fi­cient d’une double orien­ta­tion, et la moi­tié, de baies vi­trées de 2,5 mètres sur 7. Un as­cen­seur pa­no­ra­mique mène, au som­met à la plus belle vue, dans un es­pace à des­ti­na­tion de tous.

A 1.300 eu­ros par mètre car­ré, la tour n’a pas coû­té plus cher à construire qu’un bâ­ti­ment clas­sique, as­sure son pro­mo­teur. Mais le mon­tage fi­nan­cier de ce pro­to­type a de­man­dé l’ap­pui de la Métropole pour bé­né­fi­cier du la­bel éco-ci­té et de fi­nan­ce­ments pu­blics. La Caisse des dé­pôts et la Caisse ré­gio­nale du Cré­dit Agri­cole Al­sace-Vosges sont

co-in­ves­tis­seurs aux cô­tés d’Eli­this. La tour, qui s’ins­crit dans un quar­tier ou deux autres sont dé­jà dres­sées, de­vance la fu­ture ré­gle­men­ta­tion ther­mique « E+ C- » qui prend en compte le bi­lan car­bone des construc­tions et leur im­po­se­ra dès 2020 de pro­duire de l’éner­gie.

A Di­jon, Eli­this avait dé­jà li­vré en 2009 un bâ­ti­ment de bu­reau in­no­vant. Il a presque te­nu ses pro­messes : 21 ki­lo­watt­heures par mètre car­ré par an en moyenne au cours des 7 an­nées d’ex­ploi­ta­tion alors que les ré­gle­men­ta­tions les plus strictes n’exigent qu’une per­for­mance de 50. Cette fois, le pro­mo­teur ga­ran­tit le presque zé­ro eu­ro pour six ans. ■

Pho­to XTU ar­chi­tects

A 1.300 eu­ros par mètre car­ré, la tour n’a pas coû­té plus cher à construire qu’un bâ­ti­ment clas­sique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.