L’aveu d’im­puis­sance de la Mai­rie de Pa­ris contre les voi­tures pol­luantes

La Ville es­père in­ter­dire les mo­teur es­sence en 2030 mais le contrôle des vi­gnettes a échoué.

Les Echos - - LA UNE - Mat­thieu Qui­ret @MQui­ret

CIR­CU­LA­TION Le nou­veau plan Cli­mat de la Ville af­fiche pour ob­jec­tif la fin des vé­hi­cules ther­miques à l’ho­ri­zon 2030, une an­nonce qui ra­vive la po­lé­mique sur la po­li­tique an­ti-voi­tures de la maire Anne Hi­dal­go. Pour­tant, dans les cou­loirs de l’Hô­tel de Ville, c’est l’échec des pre­mières me­sures d’in­ter­dic­tion des vé­hi­cules les plus pol­luants qui ta­raude l’éxe­cu­tif. Face à l’in­ca­pa­ci­té de la Pré­fec­ture de po­lice à contrô­ler les vi­gnettes des vé­hi­cules ex­clus de cir­cu­la­tion, la Mai­rie de­mande au gou­ver­ne­ment l’au­to­ri­sa­tion d’ins­tal­ler un sys­tème de lec­ture au­to­ma­tique des plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion des 600.000 vé­hi­cules rou­lant à Pa­ris.

La Mai­rie de Pa­ris af­fiche d’am­bi­tieux ob­jec­tifs an­ti­pol­lu­tion à long terme mais son dis­po­si­tif an­ti­voi­tures est au point mort. Le nou­veau plan cli­mat, dé­voi­lé mer­cre­di aux élus, pré­voit le ban­nis­se­ment des vé­hi­cules à pro­pul­sion ther­mique à l’ho­ri­zon 2030. Cet ob­jec­tif ré­vé­lé jeu­di par Fran­cein­fo a été confir­mé par la Mai­rie, qui le ré­duit par pru­dence à une tra­jec­toire pro­lon- geant l’in­ter­dic­tion dé­jà an­non­cée du die­sel en 2024.

Dans les cou­loirs de l’Hô­tel de Ville, c’est en réa­li­té l’in­ef­fi­ca­ci­té des me­sures dé­jà mises en place qui ta­raude l’exé­cu­tif mu­ni­ci­pal. Ch­ris­tophe Na­j­dovs­ki, l’ad­joint éco­lo­giste aux trans­ports d’Anne Hi­dal­go, ex­plique aux « Echos » que sa prio­ri­té est dé­sor­mais de mettre en place un moyen de contrô­ler et de ver­ba­li­ser les vé­hi­cules in­ter­dits de cir­cu­la­tion.

« Nous de­man­dons l’au­to­ri­sa­tion du gou­ver­ne­ment de mettre en place un sys­tème de lec­ture au­to­ma­tique de plaque mi­né­ra­lo­gique dès que pos­sible. L’in­jonc­tion du Con­seil d’Etat, en juillet, donne à l’Etat jus­qu’en mars 2018 pour ra­me­ner les concen­tra­tions en di­oxyde d’azote et en par­ti­cules fines PM10 sous les va­leurs li­mites. C’est un ins­tru­ment in­dis­pen­sable. »

Contrôles au fil de l’eau

La Mai­rie fait au­jourd’hui le constat de l’échec de son plan de lutte contre la pol­lu­tion au­to­mo­bile, lan­cé dé­but 2015, mais aus­si ce­lui de la vi­gnette Crit’Air. L’exé­cu­tif mi­sait sur un ca­len­drier pro­gres­sif d’in­ter­dic­tion de cir­cu­la­tion des vé­hi­cules les plus pol­luants de­vant me­ner au ban­nis­se­ment du die­sel en 2024.

Après une pre­mière phase im­pli­quant les vieux ca­mions et au­to­cars lan­cée au 1er juillet 2015, une se­conde phase in­ter­di­sait au 1er juillet 2016 les die­sels d’avant 1997. Face à la dif­fi­cul­té pour la pré­fec­ture de po­lice d’iden­ti­fier les contre­ve­nants, la Mai­rie et l’Etat ont im­po­sé dé­but 2017 aux au­to­mo­bi­listes d’af­fi­cher une vi­gnette Crit’Air, as­sor­tie d’amendes (68 eu­ros pour une voi­ture et 135 eu­ros pour les uti­li­taires). En juillet, c’était au tour des vi­gnettes Crit’Air 5 (die­sels im­ma­tri­cu­lés avant 2001) d’être ban­nies.

« La pré­fec­ture de po­lice manque d’ef­fec­tifs et de vo­lon­té, elle n’ap­plique même pas la loi pour son propre parc de voi­tures die­sel. » YVES CONTASSOT Conseiller éco­lo­giste de Pa­ris

Dans les faits, au-de­là de quelques contrôles au fil de l’eau, très peu de ver­ba­li­sa­tions ont eu lieu de­puis. « La pré­fec­ture de po­lice manque d’ef­fec­tifs et de vo­lon­té, elle n’ap­plique même pas la loi pour son propre parc de voi­tures die­sel », ac­cuse Yves Contassot, conseiller éco­lo­giste de Pa­ris et an­cien ad­joint de Ber­trand De­la­noë. La pré­fec­ture in­voque, elle, la prio­ri­té don­née aux mis­sions an­ti­ter­ro­ristes.

La Mai­rie en­vi­sage bien d’af­fec­ter aux contrôles les agents qu’elle va ré­cu­pé­rer de la pré­fec­ture de po­lice en jan­vier grâce à la loi sur le sta­tut de Pa­ris. « Mais ce n’est pas une bri­gade de quelques di­zaines d’agents qui pour­ra chan­ger les choses face aux 600.000 vé­hi­cules par jour ren­trant dans Pa­ris », re­la­ti­vise Ch­ris­tophe Na­j­dovs­ki.

L’ad­joint en­vi­sa­geait d’in­ter­dire les vé­hi­cules die­sel d’avant 2005 (Crit’Air 4) au 1er juillet 2019, mais il condi­tionne dé­sor­mais cette échéance à l’ob­ten­tion du ré­seau de ca­mé­ras de lec­ture de plaques. « Les col­lec­ti­vi­tés doivent avoir la main sur la ver­ba­li­sa­tion, même si nous res­tons ou­verts à une co­ges­tion du sys­tème avec l’Etat. » Les élus lo­caux vont pro­fi­ter des As­sises de la mo­bi­li­té pour ten­ter de convaincre les mi­nis­tères de l’Eco­lo­gie et des Trans­ports. ■

Pho­to Geof­froy Van Der Has­selt/AFP

La prio­ri­té de la Mai­rie de Pa­ris est de contrô­ler les vé­hi­cules in­ter­dits de cir­cu­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.