CY­BER­SÉ­CU­RI­TÉ : LE MAR­CHÉ CONTI­NUE À CROÎTRE

● Les cy­be­rat­taques au re­ten­tis­se­ment mon­dial et la ré­gle­men­ta­tion eu­ro­péenne poussent les en­tre­prises à s’équi­per. ● Mais des pro­blèmes de res­sources hu­maines pla­fonnent la crois­sance.

Les Echos - - LA UNE - Flo­rian Dèbes @FL_Debes

Les re­ve­nus des ven­deurs de sé­cu­ri­té in­for­ma­tique de­vraient pro­gres­ser de 9 % en 2017 en France, soit plus vite qu’en 2016.

Mer­ci, Wan­na­cry ! « Nous avons eu de la chance d’avoir eu les cy­be­rat­taques du prin­temps der­nier, elles ont dé­mon­tré que des ci­toyens, des en­tre­prises ou des Etats en­tiers peuvent être ci­blés », a dé­cla­ré le di­rec­teur gé­né­ral de l’Agence na­tio­nale de la sé­cu­ri­té des sys­tèmes d’in­for­ma­tion, Guillaume Pou­pard, sans ca­cher son cy­nisme, à la tri­bune des As­sises de la sé­cu­ri­té cette se­maine. Ce ren­dez-vous an­nuel à Mo­na­co a réuni plus de 2.500 pro­fes­sion­nels de la cy­ber­sé­cu­ri­té de­puis mer­cre­di et ferme ses portes ce ven­dre­di.

Les com­mer­ciaux, eux, masquent leur sou­rire, mais ne peuvent que se ré­jouir. Ces at­taques au re­ten­tis­se­ment mon­dial sont conco­mi­tantes avec le ren­for­ce­ment des contraintes sur la pro­tec­tion des don­nées liées à une ré­gle­men­ta­tion eu­ro­péenne ap­pli­cable en mai 2018.

In fine, la me­nace et la loi concourent à in­ci­ter leurs clients à les contac­ter. Evi­dem­ment, le mar­ché en pro­fite et écoule ses offres de pro­tec­tion ou d’ana­lyse des risques. « En 2017, on se di­rige vers une crois­sance du chiffre d’af­faires des ven­deurs de sé­cu­ri­té in­for­ma­tique en France de 9 %, contre 8 % en 2016 », an­ti­cipe Ma­thieu Pou­jol, au­teur d’une étude de mar­ché ré­gu­lière pour Pierre Au­doin Consul­tants. L’an der­nier, le sec­teur a gé­né­ré 2,5 mil­liards d’eu­ros de chiffre d’af­faires.

Mais cette crois­sance n’est pas ho­mo­gène. Les fournisseurs de ser­vices tirent le mar­ché par rap­port aux édi­teurs de tech­no­lo­gie. Les lea­ders du mar­ché, comme Orange Cy­ber­dé­fense ou Air­bus Cy­berSe­cu­ri­ty, re­ven­diquent des taux de crois­sance proche des 15-20 %.

« Ce n’est pas parce qu’une en­tre­prise ins­talle une so­lu­tion que le pro­blème est ré­glé, pointe ce­pen­dant Mi­chel Ju­vin pour le Ce­sin, une as­so­cia­tion des res­pon­sables de la sé­cu­ri­té in­for­ma­tique dans les groupes. Pour en ti­rer la quin­tes­sence, il faut du per­son­nel com­pé­tent que nous n’avons pas, alors nous re­cou­rons à des so­cié­tés de ser­vices. » Les offres de dé­tec­tion de la me­nace, ap­pe­lées « SOC » par les spé­cia­listes, sont par­ti­cu­liè­re­ment pri­sées. Les pres­ta­taires as­so­cient sou­vent à cette mise à dis­po­si­tion d’équipes en « 24/7 » des au­dits de sé­cu­ri­té ou des ser­vices de ré­ponse à in­ci­dent qui font gros­sir leur chiffre d’af­faires. De leur cô­té, les édi­teurs de lo­gi­ciels ex­pliquent leur crois­sance re­la­tive – leurs re­ve­nus de­vraient gros­sir d’en­vi­ron 5 % cette an­née, d’après Pierre Au­doin Consul­tants – par leurs nou­veaux sys­tèmes qui rem­placent sou­vent plu­sieurs lo­gi­ciels. De ce fait, le mar­ché s’as­sé­che­rait, en par­tie.

« En 2017, on se di­rige vers une crois­sance du chiffre d’af­faires des ven­deurs de sé­cu­ri­té in­for­ma­tique en France de 9 %, contre 8 % en 2016. » MA­THIEU POU­JOL Au­teur d’une étude de mar­ché pour Pierre Au­doin Consul­tants

Pé­nu­rie d’ex­perts

D’après IDC, le rythme des dé­penses en cy­ber­sé­cu­ri­té dans le monde de­vrait conti­nuer de pro­gres­ser de 8,7 % par an d’ici à 2020. Mais même les en­tre­prises de ser­vices com­mencent à se de­man­der si elles vont pou­voir ré­pondre à la de­mande. Elles font face à des dif­fi­cul­tés de re­cru­te­ment, alors que les for­ma­tions ont long­temps pei­né à an­ti­ci­per l’ac­cé­lé­ra­tion des be­soins. Ces ques­tions de res­sources hu­maines pla­fon­ne­raient dé­jà leur crois­sance. « Nous fai­sons des choix quant aux pro­jets que nous pre­nons en charge », souffle Fré­dé­ric Julhes, le di­rec­teur France d’Air­bus Cy­berSe­cu­ri­ty. En rai­son de la pé­nu­rie d’ex­perts, la so­cié­té McA­fee va même jus­qu’à dire qu’elle tire un trait en France sur 35 % de chiffre d’af­faires sup­plé­men­taire. ■

Pho­to Amin Akh­tar/Laif-RÉA

Les dé­penses en cy­ber­sé­cu­ri­té dans le monde de­vraient conti­nuer de pro­gres­ser de 8,7 % par an d’ici à 2020.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.