Bol­lo­ré vise le mar­ché des bus élec­triques

Blue So­lu­tions, spé­cia­li­sé dans les bat­te­ries et la mo­bi­li­té élec­trique, mise sur les ap­pels d’offres à ve­nir des grandes villes eu­ro­péennes.

Les Echos - - INDUSTRIE &SERVICES - Anne Feitz à Er­gué-Ga­bé­ric @afeitz

Dans le han­gar im­mense, des opé­ra­teurs s’ac­tivent, leur com­bi­nai­son aux cou­leurs de Blue­bus sur le dos. Ici, ajus­tant un pan­neau d’équi­pe­ment in­té­rieur, là, vé­ri­fiant les connexions élec­triques de com­po­sants. A quelques ki­lo­mètres de Quim­per (Fi­nis­tère), dans l’usine d’Er­gué-Ga­bé­ric du groupe Bol­lo­ré, une ving­taine de bus élec­triques aux cou­leurs de la RATP sont en train d’être as­sem­blés, pour être li­vrés cet hi­ver.

« Les bus, c’est l’ac­ti­vi­té qu’on veut pous­ser », sou­ligne Ma­rie Bol­lo­ré, qua­trième en­fant de Vincent qui, à vingt-neuf ans, di­rige Blue So­lu­tions, l’en­ti­té du groupe dé­diée aux bat­te­ries et à la mo­bi­li­té élec­trique. « Notre tech­no­lo­gie est adap­tée aux be­soins et sus­cite de grands in­té­rêts ». Ayant dé­jà in­ves­ti 3 mil­liards d’eu­ros dans ce do­maine (sans qu’elle ne lui ait ja­mais rien rap­por­té), Bol­lo­ré mise au­jourd’hui sur le bus élec­trique pour en­fin faire dé­col­ler l’ac­ti­vi­té.

Pro­duite de­puis 2001 sur le site d’Er­gué-Ga­bé­ric, sa bat­te­rie s’ap­puie sur une tech­no­lo­gie ori­gi­nale, le Li­thium Mé­tal Po­ly­mère (LMP). Celle-ci pré­sente l’avan­tage d’être ro­buste et de ne pas chauf­fer, mais l’in­con­vé­nient de de­voir être constam­ment main­te­nue à une tem­pé­ra­ture éle­vée (en­vi­ron 60 °C) : si le vé­hi­cule ne cir­cule pas, il doit être bran­ché sur une prise de re­charge. De fait, la tech­no­lo­gie n’a pas vrai­ment sé­duit les construc­teurs au­to­mo­biles, qui tous lui ont pré­fé­ré le li­thium-ion. Les di­ri­geants de Blue So­lu­tions ne semblent plus guère croire à la si­gna­ture d’un contrat dans un ave­nir proche.

Plu­sieurs mil­liers de bus par an

Blue So­lu­tions table donc, d’une part, sur l’au­to­par­tage. Lan­cé fin 2011, le contrat Au­to­lib’ lui a per­mis de li­vrer 4.000 Blue­cars équi­pés de ses bat­te­ries – mais s’avère pour l’ins­tant un gouffre fi­nan­cier. Le groupe ne s’est pas dé­cou­ra­gé pour au­tant, ayant rem­por­té d’autres ap­pels d’offres, à Lyon, Bor­deaux, Tu­rin ou Londres, et sur­tout à Sin­ga­pour, où il va dé­mar­rer, en dé­cembre, un ser­vice com­pre­nant 1.000 voi­tures élec­triques. « Avec un contrat pas aus­si contrai­gnant que ce­lui de la ré­gion pa­ri­sienne… », glisse un di­ri­geant.

Mais c’est sur­tout le mar­ché des bus élec­triques que vise dé­sor­mais Bol­lo­ré. « En 2020, compte te­nu des contraintes crois­santes en ma­tière de pol­lu­tion, toutes les grandes villes eu­ro­péennes de­vraient être pas­sées à l’élec­trique », es­père Ma­rie Bol­lo­ré. Soit un mar­ché po­ten­tiel de plu­sieurs mil­liers de bus par an. A elle seule, la RATP a an­non­cé qu’elle fe­rait pas­ser 80 % de sa flotte à l’élec­trique d’ici à 2025. « Il y a aus­si Londres, Co­pen­hague, Am­ster­dam, Sin­ga­pour… Le mar­ché com­mence vrai­ment à bou­ger », in­siste Di­dier Mar­gi­nèdes, vice-pré­sident de Blue So­lu­tions.

A ce jour, le groupe a ven­du 200 bus élec­triques : 170 « na­vettes » de 6 mètres, et 30 bus ur­bains de 12 mètres (dont 23 à la RATP, pour la ligne 341). Il compte en outre 80 com­mandes (dont 30 bus de 12 mètres). « Nous es­pé­rons pro­duire entre 30 et 50 bus (de 12 mètres) l’an pro­chain », avance Ma­rie Bol­lo­ré. La ca­pa­ci­té de l’usine est de 200 par an.

Concur­rence rude

La concur­rence est tou­te­fois rude sur ce mar­ché. Outre les ac­teurs eu­ro­péens comme le po­lo­nais So­la­ris, l’ita­lien Ive­co (Heu­liez) ou Al­stom, les chi­nois BYD et Yu­tong pro­posent des bus im­bat­tables en termes de prix. « A nous de pro­po­ser un pro­duit suf­fi­sam­ment dif­fé­ren­ciant pour va­lo­ri­ser le sur­coût », re­con­naît Di­dier Mar­gi­nèdes. La RATP doit at­tri­buer d’ici à la fin de l’an­née deux ap­pels d’offres de 40 bus : elle a re­çu les offres de douze can­di­dats. Le trans­por­teur fran­ci­lien, qui teste au­jourd’hui les vé­hi­cules de sept construc­teurs dif­fé­rents, doit aus­si lan­cer un nou­vel ap­pel d’offres en dé­cembre, qui por­te­ra sur plu­sieurs cen­taines de bus. Un en­jeu de taille pour Blue So­lu­tions. ■

Pho­to AFP

Bol­lo­ré vise sur­tout le mar­ché des bus élec­triques. A elle seule, la RATP a an­non­cé qu’elle fe­rait pas­ser 80 % de sa flotte à l’élec­trique d’ici à 2025.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.