DA­NONE OUVRE SA MARQUE À DE NOU­VELLES CULTURES

L’in­dus­triel lance Les Da­none du monde, une gamme de yaourts ins­pi­rés de dif­fé­rentes cultures, du skyr is­lan­dais au la­ban du Li­ban.

Les Echos - - LA UNE - Clo­tilde Briard @Clo­til­deB­riard

Sur un mar­ché en­quête d’in­no­va­tions, l’in­dus­triel lance des yaourts ins­pi­rés d’autres pays pour di­ver­si­fier les mo­ments de consom­ma­tion.

Et si l’on re­vi­si­tait notre ma­nière de con­som­mer le yaourt ? C’est la pro­po­si­tion que fait Da­none dans un rayon de l’ul­tra­frais plus que ja­mais en quête d’in­no­va­tions pour se re­dy­na­mi­ser. La marque lance une gamme re­flé­tant les cultures ali­men­taires de dif­fé­rents pays. Du la­ban du Li­ban au skyr is­lan­dais, les pro­duits se mangent, se boivent mais se cui­sinent aus­si. Tout a dé­mar­ré en 2014. « Le monde sem­blait se ré­tré­cir, un manque de bien­veillance émer­geait. Or, l’ali­men­taire peut par­ti­ci­per à l’ou­ver­ture aux autres, à la di­ver­si­té. L’idée de yaourts ins­pi­rés de dif­fé­rentes cultures était née », sou­ligne Anne Thé­ve­net-Abit­bol, di­rec­trice pros­pec­tive et nou­veaux concepts du groupe Da­none.

Des yaourts du monde en­tier ont alors été rap­por­tés en France. Les équipes en ont goû­té près de 350. Après quatre ans de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment, cinq pistes ont été gar­dées. Elles doivent à la fois af­fi­cher leur dif­fé­rence et res­ter ac­ces­sibles aux pa­lais hexa­go­naux. « Cette offre dif­fé­ren­ciante et in­no­vante veut ren­for­cer la consom­ma­tion quo­ti­dienne de yaourts grâce à la mul­ti­pli­ci­té des usages, la di­ver­si­té des tex­tures et goûts. La gamme per­met de pro­po­ser d’autres mo­ments de dé­gus­ta­tion dans la jour­née comme en cours de re­pas », note Fran­çois Ey­raud, di­rec­teur gé­né­ral de Da­none pro­duits frais France. Le skyr peut s’ap­pré­cier au pe­tit dé­jeu­ner, quand le las­si à l’in­dienne se si­rote à n’im­porte quel mo­ment et le strag­gis­to grec sert aus­si de base cu­li­naire.

La gamme est fa­bri­quée en Haute-Nor­man­die avec du lait fran­çais. Elle doit per­mettre d’élar­gir l’offre sur le mar­ché à la peine de l’ul­tra­frais et de va­lo­ri­ser la ca­té­go­rie.

OU­VRIR

LES HO­RI­ZONS IN­CAR­NER LA GAMME

Ce type de pro­duits né­ces­site d’être ex­pli­qué. « Les pa­cka­gings sortent des codes du rayon ul­tra­frais. Ils ra­content une his­toire, in­vitent au voyage, mettent en va­leur plu­sieurs modes de consom­ma­tion », dé­taille Fran­çois Ey­raud. Ils font aus­si in­ter­ve­nir un per­son­nage, Da­ni, hom­mage à Da­niel Ca­ras­so, fils du fon­da­teur de la marque Da­none et à l’ori­gine de son ar­ri­vée en France.

L’in­dus­triel mul­ti­plie les fa­çons de faire par­ler de l’offre. La com­mu­ni­ca­tion dé­mar­re­ra en mai en af­fi­chage au­tour de la thé­ma­tique du voyage, sur un ton hu­mo­ris­tique. Un « food truck » sillon­ne­ra la France pour faire dé­cou­vrir les pro­duits. Tan­dis qu’une web­sé­rie sur You­Tube met­tra en scène des co­lo­ca­taires ve­nant des cinq pays concer­nés, entre la sé­rie « Friends » et « L’Au­berge es­pa­gnole », de Cé­dric Kla­pisch.

Un lieu éphé­mère a même été créé jus­qu’à fin juillet. Bap­ti­sé « La Can­tine du monde », si­tué dans le 3e ar­ron­dis­se­ment pa­ri­sien, il fait of­fice, se­lon les mo­ments, d’es­pace de co-wor­king où boire un ca­fé ou de res­tau­rant avec Meet My Ma­ma, so­cia­le­ment en­ga­gé, or­ga­ni­sant no­tam­ment des soi­rées cu­li­naires au­tour de la Sy­rie, de l’Arménie ou du Sri Lan­ka. Les nou­veaux yaourts s’y dé­gustent à vo­lon­té. « Il fal­lait in­car­ner les Da­none du monde dans un lieu, fa­vo­ri­ser les échanges. Ceux-ci peuvent d’ailleurs se pro­lon­ger sur In­ter­net », re­marque Anne Thé­ve­net-Abit­bol.

CA­PI­TA­LI­SER SUR LA MARQUE

L’ini­tia­tive cor­res­pond bien à la di­men­sion d’ex­pé­ri­men­ta­tion du pro­jet. En ef­fet, il s’agit d’of­frir une pa­lette de pro­duits où cha­cun doit pou­voir trou­ver son bon­heur plu­tôt que de faire, comme d’or­di­naire, un lan­ce­ment le plus consen­suel pos­sible. Pour le mo­ment cinq ré­fé­rences existent mais, se­lon le suc­cès, d’autres pour­ront s’y ajou­ter.

La gamme ap­porte une pierre sup­plé­men­taire à l’édi­fice en construc­tion au­tour de la marque his­to­rique Da­none, au-de­là de la dé­no­mi­na­tion du groupe et du sta­tut d’om­brelle pour Da­nette, Ac­ti­via ou Fjord. Son nom n’est plus seule­ment ré­ser­vé au yaourt na­ture clas­sique. Il cha­peaute dé­sor­mais toute une gamme de fro­mages blancs et de yaourts smoo­thies.

En at­ten­dant le lan­ce­ment, pré­vu avant l’été, de la nou­velle gamme « Le Bio de Da­none ». De quoi nour­rir la marque sur tous les fronts. ■

Pho­tos Da­none

Du la­ban du Li­ban au skyr is­lan­dais, les pro­duits se mangent, se boivent mais se cui­sinent aus­si.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.