Ok­la­ho­ma : « Il faut sa­voir ar­rê­ter une grève »

Les Echos - - IDÉES & DÉBATS - J. H.-R.

« Il faut sa­voir ar­rê­ter une grève », au­rait dit Mau­rice Tho­rez en 1936 après la si­gna­ture des ac­cords de Ma­ti­gnon. Et l’an­cien se­cré­taire gé­né­ral du PCF au­rait ajou­té : « Dès que sa­tis­fac­tion a été ob­te­nue. » Le « Wall Street Jour­nal » se penche sur le re­tour au tra­vail, vendredi, des en­sei­gnants de l’Ok­la­ho­ma après une grève de neuf jours et des ma­ni­fes­ta­tions de plu­sieurs di­zaines d’entre eux, tous les jours de grève, de­vant le Ca­pi­tole de cet Etat.

Les profs de cet Etat amé­ri­cain ont-ils ob­te­nu sa­tis­fac­tion ? D’après le quo­ti­dien amé­ri­cain, avant même le dé­clen­che­ment de cette ac­tion, la plus im­por­tante de­puis des di­zaines d’an­nées dans cet Etat du centre-sud des Etats-Unis, les dé­pu­tés avaient vo­té, pour l’évi­ter, une aug­men­ta­tion moyenne de 6.000 dol­lars par an (4.900 eu­ros) et par pro­fes­seur, et un ac­crois­se­ment de 500 mil­lions de dol­lars pour l’en­sei­gne­ment. Ce qui n’a pas suf­fi pour les pro­fes­seurs de l’Ok­la­ho­ma, qui ont dé­clen­ché ce mou­ve­ment après ceux du Ken­tu­cky et de l’Ari­zo­na. Du coup, le Congrès de l’Ok­la­ho­ma a vo­té pen­dant la grève de nou­velles re­cettes pour l’en­sei­gne­ment, dont une nou­velle taxe sur les ventes en ligne et l’au­to­ri­sa­tion de nou­veaux jeux dans les ca­si­nos. Les pre­mières aug­men­ta­tions sa­la­riales et bud­gé­taires se­ront fi­nan­cées par de nou­veaux im­pôts sur l’in­dus­trie ga­zière et pé­tro­lière.

Il est vrai qu’après la « grande ré­ces­sion » de 2008-2009, le bud­get de cet Etat consa­cré à l’édu­ca­tion avait chu­té de 28 %, soit la plus forte baisse en­re­gis­trée dans tous les Etats-Unis. Mais si le syn­di­cat a ap­pe­lé vendredi à la re­prise du tra­vail, un groupe sur Fa­ce­book de 73.000 per­son­nels de l’en­sei­gne­ment s’est for­mé en pro­met­tant de conti­nuer le com­bat. Vi­si­ble­ment ils n’ont pas tous es­ti­mé que leurs re­ven­di­ca­tions avaient été sa­tis­faites.—

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.