Une Diep­poise dans la nou­velle émis­sion de TF1

La Diep­poise Hé­lène Ric­quier par­ti­cipe à la nou­velle émis­sion de té­lé­réa­li­té de TF1, C’est le Bou­quet. Pre­mier épi­sode le 28 jan­vier pour dé­cou­vrir son sa­voir-faire de fleu­ristes.

Les Informations Dieppoises - - La Une - Vé­ro­nique We­ber Pour dé­cou­vrir le portrait d’Hé­lène dans l’émis­sion C’est le bou­quet : www.tf1. fr/tf1/c-est-le-bou­quet

Son lan­gage, c’est ce­lui des fleurs. Hé­lène Ric­quier, Diep­poise de 23 ans, est de­si­gner flo­ral. Elle va avoir l’oc­ca­sion de pré­sen­ter à un très large pu­blic sa pas­sion et son mé­tier qu’elle exerce au sein de son au­to-en­tre­prise Ma­cky créa­tion. En ef­fet, Hé­lène est l’une des onze can­di­dates de C’est le bou­quet, la ba­taille des fleu­ristes qui ar­rive sur TF1 sa­me­di 28 jan­vier à 16 h 05.

Onze fleu­ristes s’af­frontent

Pro­duite par Shine France, cette nou­velle émis­sion dans la veine des pro­gramme sur la pâ­tis­se­rie, la cui­sine et la cou­ture dé­jà vus sur les pe­tits écrans, pro­pose une com­pé­ti­tion in­édite au­tour des fleurs.

« Ils sont ap­pren­tis, em­ployés dans une bou­tique, tra­vaillent dans l’ombre de grands noms de la pro­fes­sion ou tout sim­ple­ment dans leur ate­lier. […] Il ne leur manque qu’une chose : les moyens de de­ve­nir leur propre pa­tron, C’est le bou­quet va don­ner la chance au meilleur d’entre eux de réa­li­ser son rêve » , ex­plique la pro­duc­tion.

C’est dans le plus grand parc bo­ta­nique d’Eu­rope, Ter­ra Bo­ta­ni­ca, que l’émis­sion a été tour­née voi­là plu­sieurs mois, en no­vembre 2015. Hé­lène s’est re­trou­vée avec des can­di­dats ve­nus de la France en­tière : Ni­co­las et Jay de Pa­ris, Au­dric du Mans, Ga­ry de Col­mar, Ange d’Ajac­cio…

Hé­lène était im­pa­tiente de pou­voir dé­cou­vrir l’émis­sion. Dans son portrait sur le site de TF1, la jeune mère cé­li­ba­taire au ca­rac­tère bien trem­pée se dé­crit elle-même comme « punk dans la vie » mais « dé­ca­lée et bo­hème » dans ses créa­tions.

Créa­tions que de nom­breux couples de la ré­gion diep­poise ont dé­jà eu l’oc­ca­sion d’ap­pré­cier lors de leurs ma­riages. Et que les Diep­pois et le pu­blic pour­ront dé­cou­vrir dans les dif­fé­rentes épreuves du con­cours.

Comme dans celle du « bou­quet si­gna­ture » . « Nous avons eu des thèmes im­po­sés avec des temps li­mites d’une de­mi-heure à une heure pour les réa­li­ser. Et nous avions le libre choix des fleurs à uti­li­ser avec une grande gamme à notre dis­po­si­tion » , ex­plique la jeune femme.

« Un tour­nage in­tense avec beau­coup d’émo­tion »

Si elle ne peut pas ré­vé­ler quel a été son par­cours dans cette émis­sion, elle garde de très bons sou­ve­nirs de ce tour­nage. « Il m’a ap­por­té une grande ex­pé­rience hu­maine. C’est une chose qui n’ar­rive pas tous les jours. C’était très in­tense avec beau­coup d’émo­tion » , ra­conte Hé­lène Ric­quier.

Même si elle aime se lan­cer des dé­fis, le tour­nage a été « as­sez stres­sant car c’est quelque chose de nou­veau pour moi. » Mais la jeune de­si­gner a beau­coup ap­pré­cié l’ex­cel­lente am­biance qui ré­gnait aus­si bien entre les can­di­dats qu’avec les membres de la pro­duc­tion et le ju­ry, com­po­sé de Gilles Pa­van et Djordje Var­da, deux poin­tures du mi­lieu des fleu­ristes (voir ci­des­sous).

Des juges « im­pres­sion­nants car ils ont de très bonnes com­pé­tences mais très à l’écoute et qui m’ont don­né des conseils » , ex­plique Hé­lène. Elle a d’ailleurs gar­dé le contact avec eux suite au tour­nage.

PRA­TIQUE

Hé­lène Ric­quier (à gauche), ici avec El­sa a été sé­lec­tion­née par­mi plus de 300 can­di­dats. (Pho­to An­ge­la Ros­si/Shine France)

Ils se­ront onze can­di­dats à ten­ter de dé­cro­cher la somme de 25 000 € pour réa­li­ser un pro­jet pro­fes­sion­nel. (Pho­to An­ge­la Ros­si/Shine France)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.