La belle his­toire de Franck Du­pont

On peut être vic­time d’un li­cen­cie­ment à près de 50 ans, se ré­orien­ter en ef­fec­tuant des for­ma­tions et dé­cro­cher en­suite un contrat à du­rée in­dé­ter­mi­née. C’est ce que vient de réus­sir Franck Du­pont.

Les Informations Dieppoises - - Dieppe - Ch­ris­tophe Quesne

Le prin­cipe du CDII, le contrat à du­rée in­dé­ter­mi­née in­té­ri­maire, est un peu par­ti­cu­lier : c’est l’agence de tra­vail in­té­ri­maire qui em­bauche dé­fi­ni­ti­ve­ment un sa­la­rié et lui dé­livre son bul­le­tin de sa­laire. Et ce sa­la­rié ti­tu­laire du CDII peut en­suite être mis à la dis­po­si­tion de dif­fé­rentes en­tre­prises qui tra­vaillent avec l’agence in­té­ri­maire. Le sta­tut de tra­vailleur bé­né­fi­ciant d’un contrat à du­rée in­dé­ter­mi­née est sé­cu­ri­sant et per­met au sa­la­rié d’ac­cé­der no­tam­ment plus fa­ci­le­ment au cré­dit.

Avec Franck Du­pont, tra­vailleur en si­tua­tion de han­di­cap, qui plus est âgé de 51 ans, c’est un pre­mier CDII qui vient d’être si­gné par l’agence Lea­der In­té­rim de Dieppe. Il fait évi­dem­ment la fier­té de Ch­ris­tophe Du­cret, res­pon­sable de l’agence in­té­ri­maire, et très sen­sible à l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle : « Il faut tendre la main aux se­niors qui n’ont plus de tra­vail, rap­pelle-t-il. Ce­la passe sou­vent par de la for­ma­tion puis un ac­com­pa­gne­ment vers un em­ploi du­rable » . Ti­tu­laire d’un CAP-BEP de chau­dron­nier-sou­deur ob­te­nu à l’Emu­la­tion diep­poise, Franck Du­pont a ef­fec­tué l’es­sen­tiel de sa car­rière pro­fes­sion­nelle à la SNSC Of­fran­ville comme chau­dron­nier puis chez Fast In­dus­tries comme chau- dron­nier et ré­gleur sur presse plieuse. Li­cen­cié en 2012 suite à une in­ap­ti­tude à son tra­vail liée à un sou­ci de san­té, Franck Du­pont se re­trouve au chô­mage. Di­rec­tion Pôle em­ploi à l’âge de 47 ans. Mais notre Diep­pois est té­mé­raire et il ne se laisse pas abattre : « J’ai dé­ci­dé de me re­con­ver­tir en sui­vant une for­ma­tion avec For­jec­nor afin de de­ve­nir plom­bier­chauf­fa­giste. C’est le mé­tier qui me plai­sait le plus et se rap­pro­chait de ce­lui de chau­dron­nier » .

En plus de sa for­ma­tion à l’école, Franck Du­pont tra­vaille en en­tre­prise, pas­sant six mois en tant que plom­bier chez Viard Ther­mique : « Lorsque je n’ai plus eu de tra­vail, je suis ve­nu m’ins­crire chez Lea­der In­té­rim » .

C’est ain­si qu’il re­joint le vaste chan­tier du Val d’Ar­quet, avec des mis­sions à réa­li­ser pour l’en­tre­prise Spie Pôle Lo­ge­ment de Sot­te­ville-lès-Rouen. Franck Du­pont tra­vaille six mois en in­ser­tion puis une an­née sup­plé­men­taire, don­nant en­tière sa­tis­fac­tion à son em­ployeur en dé­pit de son in­ca­pa­ci­té à por­ter des charges su­pé­rieures à 15 kg. Ses col­lègues de tra­vail s’or­ga­nisent à ses cô­tés et Franck Du­pont fait l’una­ni­mi­té.

Voi­là ce qui a per­mis à Lea­der In­té­rim Dieppe de lui faire si­gner un CDII. « Notre client (Spie Pôle Lo­ge­ment) connaît par­fai­te­ment les com­pé­tences pro­fes­sion­nelles et la per­son­na­li­té de Franck. Elle s’en­gage à le prendre ré­gu­liè­re­ment, re­prend Ch­ris­tophe Du­cret. Mais il pour­rait éga­le­ment tra­vailler pour d’autres en­tre­prises. Il a main­te­nant une cer­ti­tude : il bé­né­fi­cie d’un contrat à du­rée in­dé­ter­mi­née et je suis son em­ployeur. Et il bé­né­fi­cie­ra tou­jours de for­ma­tions ré­gu­lières dans sa pro­fes­sion de plom­bier-chauf­fa­giste » .

« Lorsque l’on est mo­ti­vé, tout est pos­sible… »

À 51 ans, Franck Du­pont a donc un nou­veau CDI en poche, ce qui lui as­sure une ré­mu­né­ra­tion mi­ni­male garan­tie, donc une meilleure pro­tec­tion : « Même si j’ai tou­jours été ani­mé d’une forte vo­lon­té de tra­vailler, le fait de re­trou­ver la sé­cu­ri­té de l’em­ploi à mon âge, c’est une belle re­con­nais­sance qui m’est faite par mon em­ployeur. Ce­la dé­montre aus­si que l’on peut re­bon­dir, même en étant en si­tua­tion de han­di­cap » . Et Ch­ris­tophe Du­cret de conclure : « Lorsque l’on est mo­ti­vé, tout est pos­sible… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.