Dieppe s’ins­crit comme pôle ter­ri­to­rial de san­té

Lors des voeux au per­son­nel de l’hô­pi­tal de Dieppe, le 9 jan­vier, les grandes orien­ta­tions ont été rap­pe­lées : s’ins­crire comme pôle ter­ri­to­rial de san­té et de proxi­mi­té, réa­li­ser des tra­vaux à Châ­teau-Mi­chel et pal­lier le manque de mé­de­cins.

Les Informations Dieppoises - - Dieppe - Ca­mille La­rher

« Chaque an­née, les be­soins de l’hô­pi­tal sont de plus en plus consé­quents, les ac­ti­vi­tés aug­mentent, et les aides de l’État ne cessent de bais­ser, sou­ligne Jean-Marc Ker­leau, le pré­sident de la com­mis­sion mé­di­cale de l’hô­pi­tal, de Dieppe. Une cen­taine de per­sonnes sont ve­nues as­sis­ter aux voeux de l’hô­pi­tal, lun­di 9 jan­vier, au res­tau­rant de l’éta­blis­se­ment. Les grands chiffres de l’an­née ont été rap­pe­lés avec des bons pour ces ac­ti­vi­tés, no­tam­ment aux ur­gences mais aus­si pour les consul­ta­tions ex­ternes. En 2016, 31 244 sé­jours ont été comp­ta­bi­li­sés, soit une aug­men­ta­tion de 1 628 sé­jours par rap­port à l’an­née pré­cé­dente.

Le ser­vice des ur­gences connaît, lui aus­si, une aug­men­ta­tion de 3 % par rap­port à 2015, soit 37 593 pas­sages. Le nombre de consul­ta­tions ex­ternes est de 70 178 avec là en­core une belle pro­gres­sion. Le maire de Dieppe, Sé­bas­tien Ju­mel, et éga­le­ment pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’hô­pi­tal, a rap­pe­lé qu’en ma­tière de psy­chia­trie et de gé­ria­trie, l’éta­blis­se­ment à de l’avance. Il est néan­moins un sec­teur où les chiffres baissent : il s’agit de la ma­ter­ni­té avec 838 nais­sances en 2016 contre 957 en 2016. « Mais il s’agit d’une ten­dance na­tio­nale, ajoute-t-il. Ce n’est pas propre à la ville de Dieppe » .

Mis­sion de pi­lote

L’an­née der­nière, 118 in­ternes ont été ac­cueillis, ce qui montre le lien entre l’hô­pi­tal de Dieppe et le CHU de Rouen, au­quel sont rat­ta­chés ces fu­turs mé­de­cins. Lors de sa prise de fonc­tion, la nou­velle di­rec­trice de l’éta­blis­se­ment, Do­lo­rès True­ba de La Pin­ta avait ex­pli­qué que Dieppe de­vait tra­vailler avec le CHU et que de­puis long­temps, les co­opé­ra­tions se font, « dans les deux sens d’ailleurs » , avaitt-elle pré­ci­sé dans nos co­lonnes dé­but oc­tobre.

Elle a rem­pla­cé Phi­lippe Cou­tu­rier, le 1er sep­tembre 2016, à la tête de l’hô­pi­tal de Dieppe. « Il convient à pré­sent d’or­ga­ni­ser la fi­lière des prises en charge et d’avoir des ré­sul­tats concer­nant l’offre de soins au ni­veau du GHT (le grou­pe­ment hos­pi­ta­lier de ter­ri­toire) », avait-elle sou­li­gné.

Un axe de tra­vail tou­jours va­lable en ce dé­but d’an­née 2017. « Nous al­lons pi­lo­ter le ter­ri­toire de san­té, lance Jean-Marc Ker­leau, pré­sident de la com­mis­sion mé­di­cale. Nous avons ga­gné la pre­mière manche et main­te­nant, il faut com­men­cer la se­conde » . En ef­fet, l’an­née der­nière, l’ARS, l’Agence ré­gio­nale de san­té, avait in­clu l’hô­pi­tal de Dieppe dans un grand en­semble dont le pôle se­rait Rouen. À force de per­sua­sion, l’au­to­ri­té com­pé­tente a fi­ni par re­voir sa co­pie.

« Le GHT ac­tuel qui couvre Dieppe, Saint-Va­le­ry-en-Caux, Eu et quatre Eh­pad, (ces éta­blis­se­ments d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dé­pen­dantes, NDLR), a été va­li­dé par l’ARS, confiait la di­rec­trice. L’or­ga­ni­sa­tion et le cadre ju­ri­dique ont donc été po­sés avec un GHT à taille hu­maine et un sens ter­ri­to­rial » .

L’éta­blis­se­ment dé­ve­loppe la mé­de­cine am­bu­la­toire avec 485 sé­jours de plus, soit une aug­men­ta­tion de 27 % entre 2015 et 2016. Un nou­veau scan­ner a été ac­quis par l’hô­pi­tal l’an­née der­nière. Mais les re­cettes de l’éta­blis­se­ment ne sont pas à la hau­teur de l’aug­men­ta­tion de l’ac­ti­vi­té. À titre d’exemple, la baisse de sub­ven­tions pour le Smur, le Ser­vice mo­bile d’ur­gence et de ré­ani­ma­tion. « Il y a un ré­équi­li­brage à faire entre les ter­ri­toires, la Ville, le Dé­par­te­ment, la Ré­gion, pense Jean- Marc Ker­leau. Chaque an­née, les do­ta­tions baissent alors que les be­soins aug­mentent. C’est une équa­tion dif­fi­cile à ré­soudre… »

Le manque de mé­de­cins est tou­jours au coeur des pré­oc­cu­pa­tions du pré­sident de la com­mis­sion mé­di­cale, mal­gré les ef­forts dé­jà mis en place, « mais Dieppe en tant que pôle ter­ri­to­rial de san­té peut être un bon signe pour l’ave­nir » dit-il.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.