« Gar­der les ser­vices pu­blics de proxi­mi­té est es­sen­tiel »

Gé­rard Co­lin est le pré­sident de la nou­velle com­mu­nau­té de com­munes Côte d’Al­bâtre com­pre­nant 62 com­munes et près de 28 000 ha­bi­tants. Une fu­sion des col­lec­ti­vi­tés qui va per­mettre d’étendre les com­pé­tences et de dé­ve­lop­per le ter­ri­toire ru­ral.

Les Informations Dieppoises - - Fontaine-le-dun - Pro­pos re­cueillis par Ca­mille La­rher

Pour­quoi vous êtes vous pré­sen­té à la pré­si­dence de la com­mu­nau­té de com­munes ?

J’ai sui­vi toute la mise en place de la loi NOTRe, toutes les phases de pré­pa­ra­tion, donc il est im­por­tant pour moi de les mettre en place au­jourd’hui. C’est un cha­lenge im­por­tant car nous avons fu­sion­né avec la com­mu­nau­té de com­munes Entre mer et lin, et in­té­gré six an­ciennes com­munes de Coeur de Caux. Au­jourd’hui, la nou­velle com­mu­nau­té de com- munes Côte d’Al­bâtre - qui n’a pas chan­gé de nom - compte 62 com­munes pour près de 28 000 ha­bi­tants. Ça com­mence à faire mais ça reste un sec­teur ru­ral avec pour villes centres : Our­vil­leen-Caux, Ca­ny-Bar­ville, Saint-Va­le­ry-en-Caux et Fon­taine-le-Dun. Quels sont les en­jeux de cette fu­sion ?

Tout d’abord de réus­sir cette fu­sion-in­té­gra­tion, que les ha­bi­tants se l’ap­pro­prient. Mais aus­si main­te­nir le ser­vice pu­blic de proxi­mi­té comme les bu­reaux de l’em­ploi qui font le lien entre les en­tre­prises et les ha­bi­tants. Ils se­ront élar­gis à l’en­semble des com­munes. De­puis quelques an­nées, la Caf ne fait plus de per­ma­nence. La nou­velle col­lec­ti­vi­té Côte d’Al­bâtre a plus de com­pé­tences qu’Entre Mer et lin et les ha­bi­tants de nou­veau ter­ri­toire pour­ront en bé­né­fi­cier. Nous nous char­geons du ser­vice pu­blic, de la pe­tite en­fance et de la jeu­nesse, des or­dures mé­na­gères, de l’eau et as­sai­nis­se­ment, du sport et des loi­sirs…

Était-elle né­ces­saire pour un ter­ri­toire ru­ral ?

Tout d’abord, cette fu­sio­nin­té­gra­tion nous était im­po­sée. Elle nous per­met d’avoir une so­li­da­ri­té fi­nan­cière. L’an­cienne Côte d’Al­bâtre était for­te­ment ai­dée par l’in­dus­trie du nu­cléaire avec Pa­luel. Là, il pour­ra y avoir une meilleure ré­par­ti­tion. Mais la pé­riode est dif­fi­cile car les do­ta­tions de l’État baissent. C’est dur ! Notre vo­lon­té est éga­le­ment d’of­frir de l’em­ploi aux ha­bi­tants. Nous al­lons avoir une ré­flexion sur le trans­port du ter­ri­toire, que les gens aient les moyens de se dé­pla­cer. C’est es­sen­tiel ! Pour ceux qui ne vous connaissent pas, pré­sen­tez-vous ?

Je suis un of­fi­cier des sa­peurs­pom­piers pro­fes­sion­nels à la re­traite et j’ai ter­mi­né ma car­rière en tant que di­rec­teur de l’école dé­par­te­men­tal de SaintVa­le­ry-en-Caux. Je suis maire de Veau­ville-les-Quelles. Je suis ma­rié, j’ai trois en­fants et trois pe­tits-en­fants. J’ef­fec­tue mon troi­sième man­dat comme maire et mon troi­sième comme pré­sident de com­mu­nau­té de com­munes puisque je viens d’être ré­élu à mi-man­dat.

Gé­rard Co­lin est le pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.