« Ap­por­ter ma pierre à l’édi­fice »

Les Informations Dieppoises - - Sports -

- Les In­for­ma­tions Diep­poises : Quel a été votre par­cours de for­ma­tion chez les jeunes ?

- Idris­sa Ka­bo­ré : Je suis ori­gi­naire du Bur­ki­na-Fa­so et j’ai été for­mé au Centre d’Ini­tia­tion et d’Ap­pren­tis­sage du Foot­ball à Abid­jan (Côte d’Ivoire) que le gar­dien de but ivoi­rien Co­pa Bar­ry a créé. J’ai pas­sé sept an­nées là-bas et j’y ai beau­coup ap­pris. C’est éga­le­ment en Côte d’Ivoire que j’ai fait la connais­sance de Ke­vin ( Fran­que­ville) qui était ve­nu en va­cances en 2007 chez Laurent Ni­jen­huis où j’étais hé­ber­gé. Nous avons gar­dé contact et c’est Ke­vin (Fran­que­ville) qui m’a pro­po­sé de ve­nir au FC Dieppe. - Avant ce­la, vous avez beau­coup ba­rou­dé…

- Après la Côte d’Ivoire, j’ai joué un an au Bu­ki­na- Fa­so. J’étais in­ter­na­tio­nal ju­nior puis se­nior A avec deux matches joués lors des éli­mi­na­toires de la Coupe d’Afrique des Na­tions 2008 contre l’Ou­gan­da et la Tan­za­nie. Puis j’ai quit­té l’Afrique pour ef­fec­tuer des tests en Nor­vège puis en­suite en France au FC Lo­rient. J’avais le choix et je me suis po­sé en Bre­tagne où j’ai joué en CFA2, no­tam­ment quelques matches avec An­toine Bu­ron. Je suis res­té un an et de­mi à Lo­rient sans ja­mais évo­luer chez les pro­fes­sion­nels d’au­tant que j’ai sou­vent été bles­sé. J’ai en­suite ten­té l’aven­ture à l’étran­ger. - Quel a été votre par­cours ?

- Je me suis re­trou­vé à Dre­den (Di­vi­sion 2 al­le­mande) où j’es­pé­rais m’en­ga­ger mais je me suis en­core bles­sé. Je me suis re- trou­vé à Co­gnac en CFA2 avant de mettre le cap vers la Hon­grie. J’ai joué en Di­vi­sion 1 hon­groise. Il y avait un bel en­goue­ment et des joueurs de qua­li­té, des in­ter­na­tio­naux hon­grois et ivoi­riens. J’ai joué as­sez sou­vent puis suis re­ve­nu en France. J’es­pé­rais re­bon­dir à un bon ni­veau et je n’ai pas trou­vé. Je suis donc res­té un an sans jouer avant de si­gner au FC Dieppe.

« J’es­père sur­tout ne pas me bles­ser »

- Comment êtes-vous ar­ri­vé sur les bords de la Manche ?

- C’est après en avoir dis­cu­té avec Ke­vin (Fran­que­ville) que j’ai sai­si cette op­por­tu­ni­té. Le CFA, c’est un bon ni­veau que je n’ai ja­mais connu. Je suis là pour tout don­ner au club, faire le mieux pos­sible. Je sou­haite ap­por­ter ma pierre à l’édi­fice. - N’est-ce pas trop dif­fi­cile de s’in­té­grer ain­si en cours de sai­son dans un nou­veau club ?

- Non, d’au­tant que les gars ont été très sym­pas avec moi. J’ai été très bien ac­cueilli et je veux tout don­ner ici. J’es­père sur­tout ne pas me bles­ser car je n’ai plus ré­pé­té les matches de­puis long­temps. Mais je me sens bien phy­si­que­ment. Je m’étais pré­pa­ré sur Pa­ris même si ce­la ne rem­place pas la com­pé­ti­tion. - Quel est votre ob­jec­tif ?

- A 29 ans, je veux sim­ple­ment dis­pu­ter un maxi­mum de matches en CFA et ai­der l’équipe à prendre des points. Je vis au pré­sent car je ne sais pas de quoi de­main se­ra fait. - Quelles sont vos qua­li­tés ?

- Je suis un vrai gau­cher qui est dé­fen­seur la­té­ral de for­ma­tion même si j’ai dé­jà joué au mi­lieu ou en dé­fense cen­trale. Dans mon cou­loir, j’aime me pro­je­ter vers l’avant en es­sayant de jouer le plus pro­pre­ment pos­sible tout en al­lant vite. Si j’ar­rive à faire tout ce­la, ce se­ra bien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.